Articles

Affichage des articles du janvier, 2018

Air de rien (Exmed)

Image
Air de rien « Ah, laissez-moi respirer »  chante la Castafiore d’Hergé. La Commission européenne ne dit pas autre chose au gouvernement français. Sévère rappel à l’ordre pour ne pas avoir mis en place, depuis 2005,  des mesures pour protéger les habitants de la pollution atmosphérique dues aux particules fines (PM 10) et au dioxyde d’azote (NO2). 

   Si la notion de santé publique, si facilement invoquée à tout propos, peut avoir un sens, c’est bien dans la mission prioritaire de permettre aux hommes de respirer un air sain.


Qui vivra - s’il n’est pas mort d’ asphyxie avant - verra.


Source:  Le Monde 31 janvier 2018 , url :

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 31 janvier- 1er février 2018

Transparence santé (dessin) LEM 1052

Image
Lettre d'Expression médicale
LEM n° 1052  sur Exmed.org       29 janvier 2018

                Transparence santé           Docteur Cécile Bour Os Court : 
  «  Quand je vois ce que je vois et que j’entends ce que j’entends, je suis bien content de penser ce que je pense.»
 Fernand Raynaud

Malaise hospitalier (Exmed)

Image
Malaise hospitalier

    La rumeur médiatique en France fait ses choux gras des maux, au demeurant bien réels et ... forts anciens, dont souffrent les personnels hospitaliers. Plus que tout, semble-t-il, les blouses blanches vivent de plus en plus mal les contraintes administratives et les carcans institutionnels sous prétexte de modernité, de gestion et de rentabilité.


   Comme pour tout sujet grave, un bon dessin vaut mieux qu’un long discours. Voici donc la LEM 1052 : Transparence santé, avec, au crayon et aux pinceaux, notre consoeur Cécile Bour.

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 29-30 janvier 2018

Défense de chercher (Exmed)

Image
Défense de chercher
    En matière de santé, l’administration du président Trump vient de prendre une décision bien indigeste ( Le Monde du 25 janvier 2018, Jared Diamond, professeur UCLA, Californie). Ordre a été donné au mondialement reconnu  et respecté CDC ( Centre de contrôle des maladies) de retirer de ses demandes de financement de recherche un certain nombre de mots. En voici un échantillon : vulnérable et droit.


  À chacun d’interpréter l’idéologie sous-jacente à ce genre d’interdiction. Du genre : cherchez plus, y a rien à voir. Le monde scientifique des USA  est vent debout contre ce qui ressemble fort à une censure pure et dure. Les autres têtes pensantes planétaires ne resteront pas inertes.


   Jusqu’où un grand pays, qui fut historiquement, bien avant nous, un des pionniers de la démocratie peut-il aller trop loin dans ses contradictions ?

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 26-28 janvier 2018

Ils sont timbrés ces postiers
 (Exmed)

Image
Ils sont timbrés ces postiers

    La Poste made in France, mise à mal par la disparition du courrier de papier, cherche  à se refaire une santé sur notre dos à tous. Elle doit lancer prochainement une application pompeusement baptisée « La Poste eSanté». De quoi s’agit-il ? De la constitution d’une immense base de données directement alimentée par les patients trop confiants eux-mêmes. Mais aussi, selon Les Échos du 8 janvier 2018, par des praticiens trop naïfs et par des hôpitaux trop ignorants sous le prétexte de la réalisation d’un carnet de santé numérique.

   Un bon dossier gage de bonne santé ? Où sont les preuves ?

Se rendent-ils compte des conséquences perverses inévitables de la constitution d’un tel fichier, nos postiers jouant aux apprentis médecins ? C’est un trésor pour n’importe quel vendeur ou assureur, public ou privé. Il sera donc pillé - l’inviolable n’existe pas - et conduira à réduire encore un peu plus nos libertés individuelles.

   La responsabilité des concepte…

Exploration du savoir (LEM 1051)

Image
Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1051 sur Exmed.org
       22 janvier 2018

  Exploration du savoir                                      François-Marie Michaut
 
   Il y a deux semaines ici même (1) le lecteur a été convié à aller, sous la conduite d’Antonio Damasio,  au devant de la vision du vivant la plus large dont nous disposons en 2018 sous l’enseigne de la science. Souvenez-vous, nous avons été bloqués par le principe unique que le neuro-scientifique a débusqué comme la force motrice de tout organisme, aussi primitif soit-il. Son nom : l’homéostasie. Jusqu’à preuve du contraire, retenons comme plausible cette hypothèse d’unité.

  Un tel ticket n’est cependant utilisable que dans une double limite. Celle de l’espace : seule, du moins pour l’instant, notre planète terre présente une composante vivante. Et cela dans une tranche temporelle limitée = 3,8 milliards d’années d’existence. Que se passe-t-il ailleurs, que se passe-il dans l’infiniment petit dont le vivant est fabri…

Etape numéro deux (Exmed)

Image
Étape numéro deux 

Internet a réalisé la tour de Babel des connaissances humaines. Une somme encore jamais atteinte des productions des esprits humains  connues à ce jour depuis les débuts de notre espèce. Comme dans la Babel biblique, nous ne parlons pas le même langage.

   C’est donc une gigantesque cacophonie qui règne. Un tri s’impose pour trouver l’indispensable fil d’Ariane pour ne pas périr dans la confusion. Trop audacieux ne veut rien dire pour qui est enfermé dans une maison qui brule.


  Voilà pourquoi vous est soumise notre LEM 1051Exploration du savoir. Les frontières sont tellement plus intéressantes que les territoires déjà bien balisés et labellisés ! À chacun, et seulement à lui, d’en éprouver la solidité. Attachez vos ceintures !


François-Marie Michaut, CO d’Exmed 22-23 janvier 2018

MoCA fort de café (Exmed)

Image
MoCA fort de café

    
Donald Trump, voulant réduire au silence les interrogations sur sa santé mentale, a passé  le MoCA, un test de 10 minutes censé évaluer ses fonctions cognitives. Un score de 30 sur 30.

   Ouf ! Nous sommes ravis de savoir qu’il est indemne de pathologie neurologique touchant  la sphère cognitive.  Du genre Alzheimer ou Parkinson. 
    Mais si des atteintes neurologiques peuvent entrainer des manifestations psychiatriques, les pathologies mentales les plus sévères sont indemnes de tout substrat cérébral détectable. Psychiatrie et neurologie sont deux branches bien séparées de la médecine. Ce n’est pas pour rien.


  C’est donc une tromperie médicale - volontaire ou non, ce n’est pas ici le propos - que de brandir le MoCA comme une preuve incontestable de la bonne santé mentale présidentielle.
La réalité est têtue, elle nous dira bien le moment venu ce qui en est en vérité.

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 19-21 janvier 2018

Il est content Le Président (Exmed)

Image
Il est content Le Président
Il est même très fier, le bruyant successeur de Ronald Reagan.
30 sur 30 au détecteur en 10 minutes de démences légères modèle USA, Monsieur Trump pavoise.
La suite sans concession ici dès demain, promis.
FM Michaut

37 cas officiels de salmanellose Agona (Exmed)

Image
37 cas officiels de salmonellose Agona
    
Les hurlements des parents scandalisés par le risque de certains laits infantiles pour leurs bébés, et demandant réparation juridique par centaines, mobilisent les observateurs. Quelle est l’ampleur objective de cette «épidémie» ? Au 12 janvier 2018, les bactériologistes auraient authentifié 37 casen France survenus depuis avril  2017.
Un petit tour sur le site de l’Institut Pasteur, centre de référence des salmonelloses, nous  rafraichit la mémoire
« En France, une des plus importantes épidémies, dont la source n’a pu être identifiée, survenue fin 1985, aurait touché 25 000 personnes d’après l’estimation la plus faible.»


Garder les yeux ouverts face au réel, ou porter des jugements immédiats sous le coup de l’émotion ?

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 17-18 janvier 2018

Option piquante (dessin) LEM 1050

Image
Lettre d'Expression médicale
LEM n° 1050
  sur le site Expression Médicale
      15 janvier 2018

         Option piquante Cécile Bour (2018) 



Os Court : 

« Il n’y a pas de meilleur placement pour un pays que de mettre du lait dans ses enfants. »
 Winston Churchill

Fausse nouvelle (Exmed)

Image
Fausse nouvelle LEM 1050

 Ou, quand un bon dessin de Cécile Bour en dit beaucoup plus sur l’illogisme de notre façon purement technique et réglementaire (vaccinations infantiles multiples  obligatoires) de vouloir traiter les problèmes humains ( dérapages de l’agro-alimentaire) que des articles techniques savants et indigestes. La LEM 1050 « Option piquante »  vous attend sur ce blog.

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 15-16 janvier 2018

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Image
Nous Trump t-on ? Le Président des USA a 71 ans. Son dernier bulletin de santé rendu public nous dit qu'il est en pleine forme selon l'hôpital militaire qui l'a examiné. Sur quels arguments ? Les organes de presse indiquent qu'il s'agit uniquement de son poids, de sa pression artérielle et de son taux de cholestérol sanguin.

Vous trouveriez crédible et fiable un tel bilan pour l'un quelconque de vos patients ou de vos proches ? Moi non plus.

 F-M Michaut (Exmed)

Ministère et industriels sont complices (Exmed)

Image
Ministère et industriels sont complices




    Il est facile de ricaner de l’opinion de la moitié des Français atteints d’un forme clinique de «la théorie des complots» concernant les vaccinations infantiles. Comploter, c’est tenter de prendre le pouvoir, et ils l’ont déjà !

    Le public a juste senti, fort judicieusement, une forte connivence entre nos dirigeants et les fabricants de médicament.
De quel ordre ? Pas celui de l’argent. Celui de la même conception purement matérialiste de la santé. En fait, une simple croyance qui n’a rien de scientifique. Elle peut être formulée ainsi : tous nos problèmes de santé peuvent et doivent être réglables et réglés par les seuls médicaments et les techniques de soins de plus en plus sophistiquées. Le résultat ? Une terrifiante course aux armements dont les dégâts collatéraux nous éclatent en pleine figure.

     Cette croyance, comme toute autre, mérite d’être examinée, discutée, critiquée, et bien au delà des caricaturaux réseaux sociaux, afin d…

Un Ordre du vivant ? LEM 1049

Image
Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1049
      8 janvier 2018