Articles

Affichage des articles du 2018

En amont des mesures (Exmed)

L’action politique se manifeste par la prise de mesures destinées à modifier des réalités jugées mauvaises. Chacune d’entre elles, dans les pays où l’expression n’est pas interdite, trouve ses détracteurs. Et tant mieux. Un petit voyage au coeur de ce que le leader de la France a tenté de nous faire comprendre de son objectif directeur ; essai de décryptage systémique. 
Voici la LEM 1090 : La connaissance, Président Macron. 
  

Bonne lecture et joyeux libre-arbitre.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  22-23 octobre 2018

La connaissance, Président Macron (LEM 1090)

Monsieur le Président Emmanuel Macron, vous avez fait le choix de nous parler à chacun à la télévision le 16 octobre 2018. Vous avez voulu, en douze minutes,  sans le filtre intermédiaire du jeu des questions et des réponses, nous faire comprendre quel était le ressort de votre façon de gouverner la France.  Vous aviez juste devant vous un papier, tout simple, raturé comme une note personnelle. Vous étiez peu éclairé, ce qui a beaucoup fait parler des commentateurs plus attentifs aux détails qu’au fond même de votre allocution. J’y ai remarqué deux indices. L’absence de tout objet symbolique sur le bureau, notamment de l’horloge, comme si la maitrise du temps désormais passait au second plan ou prenait une autre dimension. Derrière vous, l’espagnolette de votre fenêtre sur le monde extérieur (demeurée en position verticale ouverte dans votre précédente intervention élyséenne) était fermée. Le côté  situé à votre gauche a bloqué le vantail droit. Pour les médecins, la distinction de…

Mais qu'est-ce qui ne va pas en nous ? (Exmed)

Nous sommes un Français sur dix à avoir présenté un « état dépressif caractérisé»  en 2017, selon «Baromètre santé» cité par le Quotidien du Médecin  du 16 octobre 2018. Cette pathologie, mettant parfois le pronostic vital en jeu dans ses formes les plus graves, est en constante progression depuis 2010, avec une prédominance féminine. L’industrie pharmaceutique y trouve un marché très rentable, bien que l’action pharmacologique de ses antidépresseurs soit loin d’être beaucoup plus concluante que celle obtenue avec un placebo.


   Les neurosciences nous expliquent qu’il y a un trouble des neuromédiateurs. Mais ne peuvent rien dire sur ce qui cause ces perturbations. Les visions purement psychologiques demeurent très partielles. Une vision écologique de la personne en souffrance en interaction avec son environnement n’existe pas encore.
Tant qu’on n’aura pas compris pourquoi et comment certains d’entre-nous présentent cette maladie de l’humeur et qu’on se contera de bricoler les neuro…

Césariennes "de confort" (Exmed)

Le nombre d’accouchements par césariennes est en augmentation constante ( Quotidien du médecin du 15 octobre 2018, Sophie Coisne). La pratique de l’extraction du bébé vivant quand sa mère vient  juste de mourir est bien antérieure à Jules César. puis elle a été encouragée par l’Église afin de pouvoir baptiser d’urgence le nouveau-né pour sauver son âme.


    Au milieu du siècle dernier, il était obligatoire pour obtenir son doctorat d’avoir effectué au cours de ses études au moins trois accouchements. Les médecins actuels ont perdu cette expérience vécue et sont beaucoup plus aptes à effectuer une césarienne que de pratiquer un accouchement par les voies naturelles.


      Les femmes veulent de plus en plus planifier leur gestation en fonction de leurs obligations personnelles. Sans parler de la dimension économique (57% de césariennes au Brésil), sait-on avec certitude quelles sont les perturbations éventuelles du recours à la chirurgie, donc à l’anesthésie, pour la santé physiqu…

À Latin, latin et demi (Exmed)

Le Souverain Pontife se permettant de se mêler de médecine et d’intimité féminine donne plein droit à la médecine comme aux femmes de s’exprimer les yeux ouverts sur l’institution vaticane.

   La langue latine étant le parler officiel de l’État papal romain, c’est avec Habeas Corpus- ce droit capital d’être confronté à un tribunal dès qu’on est emprisonné - que cette tribune est publiée dans la LEM 1089 : Réponse à Rome.
     La signature, sans violence ni dépendance, est celle de Nana Nopink.

   L’humour médical, parfois trivial,  sait aussi faire mouche en toute élégance : chacun ses armes. Bonne lecture à tous.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  15-16 octobre 2018

Réponse à Rome (LEM 1089)

Image
Lettre d'Expression médicale
LEM n° 1089  
http://www.exmed.org/archives18/circu1089.html

      14 octobre 2018                                      Réponse à Rome

                                                                                        Nana Nopink

Os Court :
«  Les femmes n’ont aucune hiérarchie au sein du Vatican, ce dernier craint un grand nettoyage. »
                    Gaétan Faucer (auteur belge)

Tartufferie papale (Exmed)

Le pape, peut-être mû par un sentiment de charité chrétienne, vient de qualifier publiquement les médecins de «tueurs à gage».  C’est son droit, c’est aussi celui des montrés du doigt de ne pas demeurer silencieux.

   
  Prétexte invoqué ? Celui de la pratique, parfaitement légale en France depuis 1976 ( loi Veil),  de l’interruption volontaire de grossesse. Au nom de quoi? Du commandement de Moïse stipulant : tu ne tueras pas.

   J’ai pu recueillir directement en 1966 au Tchad, de la bouche d’un officier belge ayant combattu au moment de la décolonisation du Congo Belge en 1960, un témoignage... édifiant. Toutes les religieuses de plusieurs couvents ont été violées par les combattants indépendantistes. Il n’en n’est résulté  aucune naissance. La thèse du miracle collectif demeurant peu crédible, qui a donné sa bénédiction, et les fonds nécessaires, pour qu’interviennent en toute discrétion les indispensables « tueurs à gage » ?


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  12-14 octobre 20…

La grippe qui tue (Exmed)

En France, début de la campagne annuelle de vaccination antigrippale. La population semble de moins en moins perméable aux arguments des agences officielles chargée de faire la promotion de cette prévention. Des personnalités des maladies infectieuses volent à leur secours en agitant l’épouvantail de la dernière grande pandémie planétaire dite de la grippe espagnole.Centenaire macabre de 40 millions de morts ! Tremblez braves gens et sautez vite sur les bons vaccins.

    L’industrie pharmaceutique  dans la coulisse compte beaucoup sur votre choix.
 Il n’est, hélas, pas clairement dit que nous n’avons aucun moyen de prévoir le comportement de quelque virus que ce soit. Un jour ou l’autre, les virus disposant de capacités de mutations, de résistance et de quiescence stupéfiantes, des épidémies destructrices peuvent resurgir alors que nous les pensions «éradiqués», ces variole ou autres poliomyélites selon les dire orgueilleux de l’OMS.


François-Marie Michaut, CO d’Exmed  10-11 octo…

FLORAISONS EFLORESCENCES (LEM 1088)

FLORAISONS
 
                      EFLORESCENCES

Jacques Grieu





La fleur est un symbole et qui est fort ancien :
Depuis le Moyen-Âge et déjà les romains,
On avait codifié ses significations.
Chaque fleur nous parlait avec ses précisions.

À l’ajonc, la colère, à l’origan la joie,
À l‘œillet le caprice, aux centaurées, la foi,
Au buis, le stoïcisme, au muguet le bonheur,
Au crocus l’inquiétude, à l’ixia, le malheur.

Le fenouil, c’est la force et le fuchsia, la grâce,
L’aster est la gaieté, l’achillée, la menace,
L’arum, donne l’ardeur et le gui, la constance,
Le laurier, c’est la gloire et le houx, la défense.

Construire son bonheur, c’est donc faire un bouquet
Avec beaucoup de fleurs choisies sur son trajet.
Certaines resteront toujours inaccessibles ;
Il faut se contenter de celles disponibles.

On veut cueillir très tôt chaque fleur de la vie ;
Ce serait donc la mort qui pousserait ainsi ?
Sans doute les boutons font de belles promesses,
Mais leurs fleurs, il est vrai, en se fanant, nous pressent.

La vie …

La fleur au stylo (Exmed)

Utiliser des mots, qu’ils soient banaux, hypertechniques ou artistiques ne les délivre jamais d’une charge symbolique  issue d’un héritage lointain dont nous avons oublié jusqu’à l’existence mais ressentons l’influence. Vous savez, cette dimension symbolique qu’aucun algoritme ne peut prendre en compte, ce qui fait qu’elle échappera toujours à cette « intelligence artificielle»  issue de nos machines numériques. Symboles, priez pour nous, les pauvres cerveaux humains.


Travaux pratiques fleuris, voici la LEM 1088 signée Jacques Grieu : FLORAISONS EFFLORESCENCES.


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  8-9 octobre 2018

Nobel, signification (Exmed)

Chaque année, la presse diffuse la liste des prix Nobel des différentes disciplines retenues avec une fidélité métronomique. Finalement, ce qui semble le plus préoccuper le public, c’est la nationalité des lauréats. Comme les Jeux Olympiques comptabilisent les médailles obtenues, non par les athlètes eux-mêmes mais par les nations dont ils portent le maillot. 
Cette culture de la compétition et du classement de la valeur des cerveaux et des muscles a-t-elle encore une signification en 2018 ?

   Une balance entre ses effets bénéfiques et ses effets destructeurs pour nos sociétés et nous, les gens ordinaires, ne serait pas sans enseignements.


    Ce qui se passe du côté du prix Nobel de littérature qui n’est pas décerné cette année est un signal d’alarme à ne pas négliger.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  5-7 octobre 2018

Ménage à trois (Exmed)

Le tête à tête du patient et du médecin contraignant à un dialogue à forte composante non verbale, sans témoin de cette intimité, est menacé. La présence, bientôt instaurée en France, des assistants médicaux, aux fonctions encore floues, officialise une telle intrusion d’un tiers dans une consultation médicale.  La complexité bien connue des interactions relationnelles dès qu’on est plus de deux ne peut que générer des effets secondaires incontrôlables.

   Autant on sait ce que c’est qu’un dialogue, cette parole qui passe à travers un échange, autant la notion de trilogue, reconnue par le dictionnaire, demeure impensable.
Une seule solution, le patient ne pouvant être changé, il faut que l’assistant ou le praticien élimine l’autre. Et on retombe sur ses deux pattes.
   Bonjour l’ambiance, adieu confidence donc confiance !


François-Marie Michaut, CO d’Exmed  3-4 octobre 2018

Dans les traces de La Fontaine (LEM 1087)

Image
Dans les traces de La Fontaine                                                                                                                                                Nana Nopink

Notes de la rédaction :
- INCa, Institut national du cancer, organisme d'État
- Mammo : mammographie ; chir : chirurgien.
- Sainte Agathe a eu les seins coupés parce qu'elle se refusait à un gros ponte romain.
- Cancer Rose, informations sur le dépistage mammaire https://www.cancer-rose.fr/
- Octobre rose est une campagne publique de prévention du cancer du sein en France


Os Court : 
 
«  Lorsqu'on fait une fable, il est avant tout préférable d'avoir quelque chose à y raconter ! »
                           Francis Blanche


Lettre d'Expression médicale
LEM n° 1087 sur Exmed : 
http://www.exmed.org/archives18/circu1087.html      1er octobre 2018  

Bienvenue à Nana Nopink
 (Exmed)

De simples mots peuvent rendre malade tout comme ils ont le pouvoir de soigner. Il n’existe pas de parole neutre, totalement aseptisée par la science drapée dans son objectivité. N’importe quel praticien le sait d’expérience, les gens d’écran ne le soupçonnent pas. Voilà pourquoi nous avons le plaisir de publier dans nos LEM Nana Nopink qui choisit la forme d’expression de la fable pour nous extraire de la dictature intellectuelle de la pensée unique.


    Dérision ? Non, respect. Respecter, le mot le dit, c’est regarder les choses, comme les gens, une deuxième fois. Voici donc la LEM 1087 de Nana Nopink : Perrette et le pot aux roses.


Toute coïncidence avec la campagne nationale dite « Octobre rose» n’est pas fortuite.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  1-2 octobre 2018

Nerf honteux
 (Exmed)

Ainsi l’anatomie qualifie-t-elle, en le distinguant, s’il vous plait, en interne et externe, le système nerveux des organes sexuels féminin et masculin. Cette histoire de honte liée à des fonctions on ne peut plus nécessaires à la perennité de notre espèce a été tempérée avec une savante latinitude. On parle alors de nerf pudendal. Le pudendum  (ça sent la pudeur et tout plaisir est banni)) signifiant l’appareil sexuel.
   

     Bien encombrant en 2018, cet héritage culturel venu du christianisme. L’église catholique qui a imposé le célibat des religieux des deux sexes en même temps que le mariage, autour l’an mille, est en position intenable. La révélation publique du non respect - pour rester modéré - de l’abstinence des clercs pose une question.
Une règle non suivable doit-elle être maintenue ?
À moins de décréter que le créateur nous a doté d’organes dont certaines créatures n’ont  pas le droit de se servir. L’existence d’une règle qui peut favoriser la dissimulation des compor…

Homéopathes et «homéopatients» (Exmed)

Erreur méthodologique majeure pour ceux qui veulent évaluer la si populaire homéopathie. Se focaliser sur les seules vertus pharmacologiques des petites pilules comme si le «principe actif » du système thérapeutique s’y trouvait.

- C’est ignorer la découverte de Balint que le médecin lui-même est un remède, ce qui ne fait pas l’affaire des revenus de l’industrie chimique.

- C’est négliger le fait clinique que l’ interaction entre un soigné et un soignant produit une certaine quantité d’effet thérapeutique ou pathologique. 
La capacité oubliée de l’auto et de l’hétéro-guérison, nous l’avons nommée sans la comprendre placebo. Ce qui se passe entre les homéopathes et leurs «homéopatients» donne lieu à la production d’un effet placebo qu’il serait logique d’évaluer. Pour le comparer au placebo + effet pharmacologique -positif comme négatif- obtenu par le couple allopathe et son patient.

 

   Il est vrai que le jour où il serait possible de mesurer la valeur soignante de chaque médeci…

Enfoncez-vous bien ça dans la tête

 (LEM 1086)

Enfoncez-vous bien ça dans la tête

                   François-Marie Michaut


      Le Coup d’Oeil d’Exmed du 14 septembre évoquait l’idée  simplement logique de se doter d’un cahier des charges pour assurer au mieux la formation des médecins de demain. Risque de dérapage vers de grands principes hors de toute réalité : souvenons-nous de la réforme des études médicales du professeur Robert Debré, ami personnel du général De Gaulle. Il fallait détrôner la médecine américaine triomphante en décrochant plus de prix Nobel qu’elle ! La bombe politique prestigieuse des CHU (1)  fait pschit sous nos yeux. À souligner que, depuis 1958, l’institution en situation de monopole, a généré un effet secondaire remarquable. Le développement exponentiel de toutes les spécialités, de plus en plus techniques et hyperspécialisées. Chacun, bien humainement, cherchant à occuper un créneau nouveau où il puisse exceller comme hyper-expert.
Balkanisation des savoirs hospitaliers  les plus spectaculaires ; le…


« La maladie de la valeur»
 (Exmed)

Tel est le diagnostic de notre société selon Max Dorra, écrivain et professeur de médecine interne à Paris. Notre système de santé que le président Macron a décidé de soigner par un vaste plan annoncé au public il y a quelques jours est-il atteint de cette pathologie ?
 
   Sans se noyer dans les dispositions pratiques des mesures prescrites qui font le bonheur des commentateurs, ce que tente de déterminer la LEM 1086 : Enfoncez-vous bien ça dans la tête.
Bonne lecture http://www.exmed.org/archives18/circu1086.html 

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   24-25 septembre 2018

Alzheimer on oublie
 (Exmed)

Le récent déremboursement en France des médicaments utilisés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer est un signal d’alarme. Nous continuons d’ignorer quelle est la cause de cette pathologie dont tout le monde a peur.

    Nous ne tenons pas compte que nos neurosciences sont fondées sur un certain nombre de postulats, par nature scientifiquement indémontrables :


- que la conscience, comme tout autre type de pensée, est fabriquée et stockée dans notre cerveau

- que la mémoire est, elle aussi, une sorte de sécrétion de l’encéphale qui est conservée dans nos neurones

- que le temps est une réalité inébranlable de la physique fondamentale.


      Deux auteurs  français - c’est pas si fréquent- dont nous avons parlé plusieurs fois sur Exmed permettent de sortir de cette dramatique impasse intellectuelle : Dominique Aubier : «L’Alzheimer,  étiologie établie d’urgence sous regard kabbalistique» (2008) et Philippe Guillemant : «La physique de la conscience.» (2015).
 

    Un peu de c…

La santé reste en plan (Exmed)

Plan pour la santé en France lancé le 18 septembre 2018. Qu’est-ce que la santé ? On a piqué le mot au latin sanitas utilisé par Cicéron. Il veut dire outre le fait de bien se porter la capacité de bien juger, de connaitre. Alors, c’est quoi cette santé ? Le chirurgien Henri Mondor invoquait poétiquement le silence des organes. L’Organisation Mondiale de la Santéen 1946 osait parler de « complet bien-être physique, mental  et social [...] pas seulement une absence de maladie, d’infirmité.» Le paradis terrestre pour tous et pour toute la planète.

Hervé Anctil, au Canada, dans les années 1980, propose ceci : «La santé résulte d’une interaction constante entre l’individu et son milieu [...] capacité physique, psychique et sociale des personnes d’agir  dans leut milieu et d’accomplir les rôles qu’elles entendent assumer d’une manière acceptable pour elles-mêmes et pour les groupes dont elles font partie».


  Faute de dire clairement en préambule ce qu’on met dans le mot santé,  aucun p…

RÉBELLION RÉFUTATION (LEM 1085)

RÉBELLION
                    RÉFUTATION

                   

                    Jacques Grieu





Refuser les louanges est fort noble habitude ;
Mais on sent que souvent, ce n’est qu’une attitude,
Pour voir surenchérir avec un compliment
Ou entendre deux fois qu’on est intelligent.

Accepter est un art dont il faut pouvoir jouer :
Et savoir refuser demande du doigté.
Il est bien des accords lâchés avec hauteur
Qui sont plus irritants qu’un refus sans raideur.

Un refus, quelquefois, aboutit à l’inverse :
Le titre de martyr, même s’il bouleverse,
Est souvent refusé, ajoutant à la peine,
Et la pitié alors, oblige à dire amen.

Souvent l’incertitude est aussi douloureuse
Que le refus tout net en sa forme empêcheuse.
À tout engagement, on doit réalité :
Pire que cent refus, la promesse oubliée !

Demain est un mystère et qui souvent fait peur :
La peur et le refus qui portent le malheur.
Le futur, au contraire, doit se voir en riant :
L’envie de réussir implique le présent.

Les raisons d’un refus, montrées et expo…

Le savoir dire non
 (Exmed)

Exercice de haute voltige quand on est un médecin face à un patient.  Refuser. Aucune école, en vérité, ne nous apprend les vertus irremplaçables de se rebeller contre une autorité qui nous fait nous renier nous-mêmes. Consensus obligatoire, esprit de groupe, prosternation devant ceux qui savent mieux que nous : c’est notre pain quotidien.

Jacques Grieu nous entraine avec sa LEM 1085  RÉBELLION  RÉFUTATION dans une balade frondeuse salvatrice.

François-Marie Michaut
, CO d’Exmed   17-18 septembre 2018

Cahier des charges (Exmed)

Cahier des charges
   La fin programmée du numerus clausus des études de médecine implique une remise à jour de la formation médicale. Elle s’est constituée depuis 1789 par couches successives s’empilant en fonction de l’évolution des connaissances et des mentalités. Pourquoi ne pas prendre l’exemple de l’armée américaine devant s’équiper d’urgence  après son entrée dans la seconde guerre mondiale ? Besoin d’un véhicule léger de reconnaissance pour intervenir sur tous les continents.
    Un cahier des charges a été établi. En gros ne voiture tout terrain pour 4 passagers et leur équipement construit en très grande série qui puisse facilement être parachutée et intégralement démontable et remontable avec une clé de 12. La jeep était née.


    Fabriquer des médecins est bien plus compliqué, cela va de soi. Raison de plus pour établir un solide cahier des charges pour l’avenir.

Deux colonnes :

- qu’est-ce qu’on attend de nos praticiens d’un côté

- quels moyens se donne-t-on pour répondr…

Traitement à 500 000 euros par an (Exmed)

Traitement à 500 000 euros par an    L’amyotrophie spinale est une maladie génétique dont l’évolution, dans les formes les plus précoces, est mortelle avant l’âge de deux ans. Le docteur Luc Perino consacre un article fort bien fait sur ce que la médecine propose quand survient un tel drame. Lien .

   L’utilisation habituelle de substances pour en faire des médicaments se fait de façon empirique. Tel produit présente une activité sur tel symptôme.
Ici, la démarche intellectuelle est inversée. La recherche a découvert qu’il existait une défaillance de la substance qui  régule la  quantité de neurones moteurs. Connaissant l’ADN en question, les chercheurs ont fabriqué un modificateur  introduit dans l’ARN messager de la substance défaillante.
Impossible d’effectuer de vastes expérimentations, impossible aussi d’avoir une idée et de l’efficacité et de la durée d’un tel traitement purement «freinateur». Ce médicament est autorisé et revient à 500 000 euros par an.


   Quel calvaire pour l…

Un peu plus sur la causalité

 (LEM 1082)

Un peu plus sur la causalité

                      
                                    François-Marie Michaut


      Un lecteur fidèle m’a suggéré de «creuser» d’avantage ce que j’ai écrit dans la LEM 1081 : «Causalité linéaire, causalité circulaire ou «hélicoïdale».  Défi à relever.


      Il ne peut pas y avoir de médecine digne de ce nom sans un processus jamais achevé d’interrogation. Pour ne parler que de ce qui justifie l’existence  et la persistance (1) de ce site. Dans notre secteur qui touche à ce que nous avons de plus intime, on joue avec le réel qui sait ne faire aucun cadeau à quelque brillante idée que ce soit. Comprendre comment les choses se passent, c’est capital. Oui, cest nécessaire, mais c’est insuffisant.
Où se cache la cause ? Molière, comme souvent, pointe juste et nous fait rire (jaune?) dans sa pièce Le malade imaginaire, avec son célèbre « le poumon, le poumon vous dis-je».


       L’histoire de la causalité «hélicoïdale» ne doit pas demeurer une simple for…

Ceci n’est pas de la philosophie (Exmed)

Ceci n’est pas de la philosophie
   Titre en forme de clin d’oeil au célèbre tableau de René Magritte avec son «Ceci n’est pas une pipe». Oser parler de la causalité de ce que les connaissances des soignants peuvent mettre au jour n’est pas faire oeuvre de philosophe. Ni bien entendu, si cependant il existe un rapport entre les deux, de sage.


  Sauf allergie majeure, ce qui est une contrindication absolue, chacun peut aller voir du côté de la LEM 1084 : Un peu plus sur la causalité.


François-Marie Michaut, CO d’Exmed   10-11 septembre 2018

Heureuse fin d’un cycle
 (Exmed)

Heureuse fin d’un cycle

    C’est dans les années 1970 que Simone Veil ,alors ministre de la santé, a instauré le numerus clausus pour l’admission aux études de médecine. Chaque année, ce sont nos députés (comme s’ils avaient la moindre compétence en matière de santé) qui votent la quantité de médecins qui pourront obtenir leur diplôme d’exercice... 15 ans plus tard.
      La doctrine fut la suivante. La santé est un marché, comme tous les autres soumis à la seule loi de l’offre et de la demande. Les dépenses ( la demande, donc) s’envolant déjà, la solution technocratique a été de réduire l’offre ( le nombre de prescripteurs). Résultat, pas loin de 50 ans après : l’assurance maladie a toujours un lourd déficit, et le phénomène dit de la désertification médicale ne cesse de s’étendre.

   Le cycle politique est mort de sa belle mort : son inadaptation au réel.
Un nouveau cycle va naitre de ses cendres dont nous ne savons encore rien.
Wait and see diraient nos amis du National Health …

« Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » (Exmed)

« Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité »
  Ainsi est intitulé l’appel de deux cents personnes célèbres et familières des médias pour rien moins que : «sauver la planète». Source : Le Monde du 3 septembre 2018. Tout ce qu’on observe et que chacun connait semble indiquer que la vie sur la terre est menacée à court terme. Fort utile prise de conscience pour notre avenir à tous, c’est indiscutable.
   
Mais faire appel au pouvoir politique pose un problème majeur. Est-il raisonnable, ou simplement adulte, de penser que ceux qui nous dirigent peuvent disposer d’un tel pouvoir sur les façons d’agir des hommes ? Comme si nous rêvions toujours comme des enfants à un père tout puissant.

  C’est toute une civilisation technoscientifique dopée à l’énergie consumériste qui règne dans tous les pays. Lois, règlements, conférences mondiales, instances nationales et internationales ne peuvent rien que de très marginal contre ce char d’assaut. Le plus grand défi est idéologique et non politiq…

Sitôt dit, sitôt fait (dessin) Cécile Bour

Image
Sitôt dit, sitôt fait

 
                                              Cécile Bour 




Os Court : 
 
«  Les infirmières ont une puissance redoutable. Il faut les amadouer afin qu’elles ne fassent pas un usage trop rude des armes dont elles disposent. »


  Jean-Christophe Rufin, médecin, écrivain, diplomate, académicien français.

Lettre d'Expression médicale LEM n° 1083
  http://www.exmed.org/archives18/circu1083.html
     3 septembre 2018

Au pied de la lettre (Exmed)

Au pied de la lettre 
   Pas facile de répondre aux mufleries habituelles d’un supérieur hiérarchique abusant de son pouvoir. Les enceintes hospitalières peuvent, parfois, trouver une réponse d’une pertinence... frappante. L’arme de la fausse naïveté sait être redoutable. Cécile Bour et la LEM 1083 Sitôt dit, sitôt fait vous attendent.


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   3-4 septembre 2018

Parlons gauloiserie (Exmed)

Parlons gauloiserie
  
Le président Macron s’est gaussé  devant la reine du Dannemark des « gaulois réfractaires au changement». Volontairement ou non, c’est la culture celte toute entière qui est une des racines de la terre de France qu’il nous oblige à regarder.

 Le récent festival interceltique de Lorient a montré largement le symbole de la «celtitude». Il se nomme le trisken. Un cercle dont le centre est le point de départ de trois rayons recourbés, comme pour donner un mouvement circulaire à l’ensemble. Le sens de rotation va de droite à gauche, inverse de celui des aiguilles d’une montre, dit aussi trigonométrique. La notion de cycle ( naissance, vie, mort de toute chose) nous est évidente. Celle de droite et de gauche a perdu toute signification pour notre modernité. Pourtant notre cerveau a deux hémisphères aux fonctions bien différentes. Un qui commande au côté qui fait - le droit le plus souvent- et un qui commande au côté qui sait, donc le gauche.


    Alors ce trisken nou…

Académie pontificale des sciences
 (Exmed)

Académie pontificale des sciences

   Le pape François vient de se faire remarquer, dans le contexte médiatique sulfureux de scandales sexuels récurrents impliquant des prêtres de l’Église catholique. Faute de pouvoir aborder de front la question de la pertinence spirituelle fondamentale en 2018 de l’interdiction de relations sexuelles pour les membres du clergé, il a botté en touche en impliquant et les parents et les médecins.

   Si des enfants montrent des «orientations homosexuelles», ils doivent être confiés à des psychiatres. Pour être soignés ? Il s’agirait donc d’une maladie.  Jadis confinée au sein du chapitre des perversions sexuelles, forme de maladie mentale, cette vision des choses est réfutée depuis plusieurs dizaines d’années par la communauté psychiatrique toute entière. Soigner une maladie qui n’est pas une maladie : diaboliquement difficile. À quand une application numérique pour déterminer si les séminaristes sont indemnes de toute «orientation» de leur sexualité pou…

Autour du nécessaire (Exmed)

Autour du nécessaire
   
Très vieux souvenir de classe de philosophie, une définition au rasoir. Est dit nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être. Dans un monde où tout s’entrecroise dans tous les sens, comme dans un mouvement brownien, faire un tri de ce dont on peut se passer n’est ni facile, ni inutile.
Jacques Grieu nous entraine gaillardement dans ce labyrinthe avec la LEM 1082 : CONTINGENCES NÉCESSITÉ. Bonne lecture.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   27-28 août  2018

CONTINGENCES.NÉCESSITÉ (LEM 1082)

CONTINGENCES
   
            NÉCESSITÉ 



           Jacques Grieu 



On oppose parfois superflu/nécessaire ;
L’homme a souvent tendance à perdre ces repères :
L’inutile pour lui, devient prioritaire
Et nécessaire autant que le rudimentaire…

Pour être le premier, faut-il être plusieurs
Et que soit nécessaire un nombre de joueurs ?
Si la chose est exacte, elle l’est pour « dernier »
Pour vaincre sans péril, moins on est, mieux on est…

L’intello est quelqu’un qui emploie trop de mots,
Plus qu’il n’est nécessaire à traiter son propos.
Mais comme justement, il voudra faire croire
Bien plus qu’il n’en savait, il risque des déboires…

« Nul n’est indispensable » est un juste dicton ;
Mais « qui est nécessaire ? »  interrogea Platon.
Chacun est nécessaire et qu’on le veuille on non
Fait partie d’un grand tout qui ne dit pas son nom.

Etre « libre penseur » vous pose bien son homme :
Faut-il penser si fort pour qu’ainsi on vous nomme ?
Nécessaire serait de penser comme un fou ?
On croirait que certains n’ont pas pe…

Made in France des médecins (Exmed)

Made in France des médecins

   Bien étrange pays où ce sont des députés élus par les citoyens qui votent chaque année le nombre de médecins dont la France aura besoin dans quinze ans. Clairvoyance au long cours à laquelle aucun entrepreneur conscient n’oserait se risquer !
Depuis des années, la moyenne d’âge des médecins en exercice ne cesse de s’élever, et certaines spécialités de se faire rares. Peu importe, le «numerus clausus» demeure intouchable.


   L’Ordre national des médecins vient de faire savoir que durant la dernière année, le quart des nouveaux praticiens s’installant avait effectué ses études à l’étranger. Cette nécessité d’importer des professionnels - dont la compétence n’est pas ici à mettre en cause- dans un pays longtemps réputé comme dispensant un des meilleurs enseignements du monde, pose un certain nombre de problèmes. Le « mercenariat» des blouses blanches est-il une bonne chose ?


François-Marie Michaut, CO d’Exmed   24-26 août  2018

Tombe-t-on fou ?
 (Exmed)

Tombe-t-on fou ?

   On pourrait le croire en lisant le JIM du 19 août 2018. Un article se fait l'écho de travaux de psychiatres scandinaves démontrant que l'usage du tabac constituait « un sérieux facteur de risque» de psychose. Autrement dit, il semble admis qu'il existerait un passage entre un fonctionnement psychiatrique dans les limites statistiques d'une «normale névrotique» et un passage dans ce qui est nommé, en fonction de symptômes cliniques, psychotique.
   Il est simplement honnête de dire que rien ne permet de dire qu'une telle modification de structure de perception du réel peut exister. Des manifestations psychotiques peuvent apparaitre tout au long d'une vie, tout simplement parce qu'elles étaient tenues cachées auparavant ! Une étiquette de fou, personne ne court après.
François-Marie Michaut, CO d’Exmed   22-23 août  2018

Maman les p’tits bateaux...
 (Exmed)

Maman les p’tits bateaux...

... qui vont sur l’eau ont-ils des jambes ? interroge la comptine enfantine. Si nous tentions, juste un bref instant, de demeurer dans cet univers des seules questions vraiment essentielles que les adultes évitent en nous traitant, comme dans la chanson, de gros nigaud ?


  Pourquoi aujourd’hui est-il différent d’hier, et que demain ne sera pas pareil que le jour où on est ?

    La LEM 1081 se paie le culot de donner à chaque lecteur une occasion de se forger son opinion personnelle. En espérant que cela puisse être, au moins pour certains, une lecture profitable.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   20-21 août  2018

Causalité linéaire, circulaire, ou «hélicoïdale» (LEM 1081)

Causalité linéaire, circulaire, ou «hélicoïdale» 
                            

                                             François-Marie Michaut


      Le dramatique écroulement du viaduc autoroutier Morandi de Gênes évoqué dans le Coup d’Oeil du site du 16 août 2018 soulève une question qui n’a finalement rien de philosophique . Qu’est-ce qui fait que tel évènement est ou n’est pas ? Longtemps, nos ancêtres ont botté en touche en faisant intervenir la volonté des dieux ou du dieu unique de chaque culture.
Pour ne pas renier le tropisme d’Exmed, restons dans le domaine de la santé. Quitte, selon nos discutables  mais souvent fertiles habitudes, à ne pas hésiter à empiéter sur des territoires qui lui sont étrangers. Il y a trois siècles seulement,  ici personne ne contestait que la seule cause de toute maladie, comme de tout accident était la volonté divine. L’évolution bonne ou mauvaise de ce châtiment pour des fautes individuelles ou collectives était entre les mains de l…

Pont et fausse route (Exmed)

Pont et fausse route     Dramatique à souhait, l’effondrement du pont Morandi de Gênes. L’opinion publique s’embrase et crie à la curée. Il nous faut, et tout de suite, des coupables à punir, et à faire payer le plus cher possible ...  ce qui n’a pas de valeur marchande.

    Bien entendu la police et la justice, c’est leur travail, finiront par épingler ceux qui ont livré au public cet ouvrage d’art impressionnant. Cette vision ne prenant en compte que notre façon de jeter la pierre aux accusés, hélas, risque de brider une compréhension moins étroite de ce drame.

   N’y a-t-il pas un dramatique emballement de notre frénésie d’agir, en misant tout sur ce qui permet de faire plus, de faire plus vite, de développer sans savoir où nous allons tout ce que la technoscience sait nous proposer ?
Alors, si les vieux ressorts des appareils religieux d’antan continuent de nous actionner, ne jetons pas la notion de culpabilité sur le dos des lampistes. Osons l’appliquer à chacun de nous qui cont…

ENCHAINEMENTS (LEM 1080)

ENCHAÎNEMENTS                
                             Jacques Grieu


Il ne faut pas confondre : il y a chaine et chêne ;
Catena, quercinus, n’ont pas les mêmes gènes.
Métal et végétal, mais mêmes auréoles :
De la solidité, les deux sont des symboles !

Le chêne d’arpentage ou la chaine truffière
Sont de mauvais mélanges où le latin se perd.
Chaine-vert, chêne d’ancre ou chêne de vélo
Sont vilaines unions qui se moquent des mots. 

À la télévision, plus on offre de chaînes,
Plus la diversité nous apparaît lointaine.
La pléthore des choix ne les rend pas meilleurs :
Zapper est un effort puisqu’on est décideur…

La tristesse et la joie sont en opposition,
Mais les deux sont des chaines, il faut faire attention.
En plomb ou bien en or, elles nous emprisonnent,
Nos natures réelles, elles les conditionnent…

Tout ce qui nous arrive, en bien et en moins bien,
Tous ces évènements qui font nos quotidiens,
Maillons après maillons forment la comédie,
 Dont la chaine est la vie plus ou moins réussie.

L’homme fo…

Déchaînés ?
 (Exmed)

Déchaînés ?

   Trêve estivale de nos train-train quotidiens.  C’est la douce loi des vacances. Une bonne occasion de se poser, sans perdre le sourire, sur ce qui nous fait paradoxalement ressembler aux coureurs du Tour de France.

Parole à maître Jacques Grieu, estampillé maison és poésie, pour la LEM 1080 : ENCHAÎNEMENTS. Et pas l’ombre d’un fantôme en vue.


François-Marie Michaut, CO d’Exmed   13-16 août  2018

Les scandalisés sanitaires (Exmed)

Les scandalisés sanitaires
    Il ne peut pas exister de scandale, dans quelque domaine que ce soit, sans que des personnes ne se considèrent comme scandalisées. La recette des créateurs de scandale est facile : utiliser les ressorts émotifs pour persuader qu’une faute lourde de conséquences a été commise. Les scandaleux, vrais ou supposés, doivent être démasqués et punis comme il se doit pour réparer leurs dégâts. Nous demeurons là dans un mode de pensée purement religieux tournant autour de prétendus péchés, d’autant plus redoutables qu’ils ne sont pas nommés.


  Les erreurs existent, les imprudences sont une réalité, les décisions prises sans vision à long terme font partie de nos caractéristiques d’humains toujours pressés. Comment améliorer nos façons de penser et d’agir quand elles conduisent à des catastrophes, telle est la question essentielle qui jamais n’est posée.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   10-12 août  2018

Ebola toujours là
 (Exmed)

Ebola toujours là

  Le redouté virus Ebola, auteur de fièvres hémorragiques majeures,  qu’on croyait neutralisé il y a une semaine, se manifeste à nouveau dans l’est de la République Démocratique du Congo nous informe le Monde du 5 août 2018.

   Dans une région qui connait depuis des années une redoutable guérilla, ce qui ne simplifie pas le travail - jamais facile en pareille occurence-  des autorités sanitaires.

    Ni, faut-il le dire, celui de l'état de santé physique et psychique des populations.

   Faute de mieux, juste une petite pensée pour eux.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   8-9 août  2018

C'est ça qu'on veut ? (dessin) LEM 1079