Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2018

Haïr, c’est toxique (Exmed)

Que des sujets éprouvant ce sentiment fort qu’est la haine veuillent détruire l’objet ou la personne de leur exécration  est une réalité qui ne date pas d’hier. Cela peut-il avoir un effet thérapeutique pour le haineux lui-même comme cela peut survenir avec une bonne vieille colère qui vous purge ? 
Hélas la haine envahit facilement tout un fonctionnement humain comme une obsession limitant le champ de la conscience de tout le reste.

   Le haineux, même s’il se sent un légitime justicier , est la première victime de sa propre haine. La tradition des grandes religions l’enseigne depuis des siècles sur tous les continents. Mais qui les entend, au double sens de l’audition et de la compréhension ?

    Les manipulateurs de haine si bavards prolifèrent de façon contagieuse dans l’anonymat numérique en polluant la collectivité toute entière. Faut-il laisser faire sans rien dire ?

 François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 12-13 décembre 2018

Passeurs à l'acte (Exmed)

Images en boucle, commentaires redondants, émotions provoquées en cascades, les yeux se croisant les bras à force de s’user devant nos écrans plats, l’actualité du moment en France nous abrutit. Des hordes un peu partout. Pas de langage commun audible, mais quelques individualités se portant  isolées au contact des forces de police pour déclencher le combat.

    Pourquoi certains passent à l’acte quand la majorité reste en arrière ? Les connaissances médicales ont-elles quelque chose de pertinent à verser au dossier ? Existe-t-il des formes beaucoup plus discrètes et infiniment plus agissantes ?

  La LEM 1097 ouvre une sulfureuse question : « Le règne des psychopathes »


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 10-11 décembre 2018

Le règne des psychopathes (LEM 1097)

Le règne des psychopathes  François-Marie Michaut


    D’abord oublions l’image caricaturale véhiculée par les fictions, Vous savez, celle des redoutables et machiavéliques tueurs en série pourchassés par d’infatigables enquêteurs. La réalité est beaucoup plus subtile et largement méconnue du public. La psychiatrie la plus classique (1), à la suite de Kraeplin (1856-1926)  parle de « personnalités psychopathiques». Il s’agit donc, bien plus que d’une maladie bien définie, d’un mode de fonctionnement lié au système d’organisation de certaines personnalités. D’origine encore  mal déterminée pour les scientifiques. Très inconfortable pour les soignants qui ne savent quoi en faire.
Une présentation générale accessible aux non spécialistes a été réalisée par Wiki à l’adresse https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychopathie.


   Ce qui caractérise principalement les psychopathes est leur facilité de passage à l’acte, leur habileté à se montrer séduisants pour mieux ma…

De quel blocage sortir ? (Exmed)

La situation en France déroute les analystes. Des personnes isolées ont enfilé un gilet jaune parce que les réseaux sociaux ont lancé cette idée avec le détonateur d’un désaccord sur la taxation des carburants. Autant qu’on puisse comprendre, c’est  un peuple qui se sent en danger parce qu’il perçoit un blocage de notre collectivité. Sans probablement en avoir conscience, mais non sans pertinence, cette nébuleuse d’individualités le dit par sa méthode de manifestation : bloquer les voies routières.


     Bloquer pour débloquer : de quoi s’arracher les cheveux pour les titulaires du pouvoir. Grands, moyens et petits dans la même nasse. Paradoxe intenable pour les manifestants.


     Le diagnostic d’urgence de ce qui est en échec collectif s’impose aux plus clairvoyants, et au fond les plus et les moins débloquants ( en argot, cela veut dire fous) d’entre nous. Comme des médecins, ne pas se polariser sur les symptômes, pour adopter des mesures immédiates, plonger vers l’étiologie, les…

Ictère planétaire (Exmed)

Lecteurs d’ailleurs ne riez-pas du mouvement des gilets jaunes  en France comme le font  sur internet les Républicains américains. Observez bien ce qui se passe chez nous parce que nous avons juste, notre histoire tumultueuse nous a dressés à cela, un train d’avance sur les autres pays.

   Que vous le vouliez ou non, la réponse que notre nation va trouver à cette crise culturelle sans précédent connu, influencera fondamentalement votre façon à vous de comprendre la marche du monde.

   Que chacun, où qu’il vive, et quoi qu’il fasse, ouvre les yeux et les oreilles : nous sommes tous sur le même bateau.
     Quelques degrés de plus, Homo Sapiens  disparait.


 François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 5-6 décembre 2018

Même pas honte (LEM 1096)

Même pas honte
Cécile Bour





  Os court :        
«  Le sexisme comme le racisme commence par la généralisation. C’est à dire la bêtise. »
                                                                                                                             Christiane Collange


Lettre d'Expression médicale LEM n° 1096

http://www.exmed.org/archives18/circu1096.html
      3 décembre 2018

Les mains dans le cambouis (Exmed)

Comment en sommes-nous arrivés aux gilets jaunes ?
Quel moteur vient de caler brutalement sous nos yeux ?
Quelle façon de comprendre la réalité a conduit à la survenue de ce STOP ?

Au banc des accusés, la seule religion occidentale qui ait encore des foules de croyants et de pratiquants. Le rationalisme matérialiste. Querelle purement philosophique ? Non.

C’est à la science de 2018 de nous apporter ses lumières, et ses interrogations sur deux sujets :
- Ce que peuvent dire et ignorer les neurosciences de la notion de raison et de conscience
-Ce que nous savons de la matière. Un truc plein de vide, et le vide un truc plein d’informations.

Cet inventaire effectué n’apporte pas de véritable alternative. Faut chercher ailleurs.

   La piste explorant cet ailleurs existe avec Dominique Aubier. Présentation de son ouvrage majeur sur Exmed à  http://www.exmed.org/archives18/circu1053.html

 Trop théorique, trop " intellectuel" on veut du pratique, de l’immédiat, de l’efficace. Réaction co…

Prodrome des gilets jaunes
 (Exmed)

La médecine sait depuis longtemps que certains signes surviennent avant qu’une maladie se déclare. Ces prodromes ( comme la fièvre brutale avant une infection urinaire, une crise de paludisme ou une grippe ) ne prennent leur signification que quand la pathologie devient manifeste. Les fameux gilets jaunes sont le prodrome d’un bouleversement de société d’une ampleur dont nous ne pouvons pas encore avoir l’idée. Ils ne sont pas eux-mêmes la maladie ; ce n’est pas eux qu’il convient de soigner.


    Faisons l’effort, un instant, de faire abstraction de ce que déclarent , demandent, voir exigent, devant les caméras complaisantes des médias, ceux qui manifestent. Et y prennent un évident plaisir, aussi victimaire que soit l’image qu’ils se donnent pour émouvoir les braves gens.
Que signifie l’énergie jaune fluorescente qu’ils arborent ? Les porteurs, ceux qui les approuvent (84% de la population selon le sondage Figaro- Eudoxa du 29 novembre 2018) ne savent pas encore le formuler. I…

Mieux vaut être sourd (Exmed)

Une société, dont le nom n’a pas à être ici, « créée en 2013, développe des solutions de suivi médical à l’aide de l’intelligence artificielle». I.A. en gras, s’il vous plait. C’est ce qu’affirme le courriel publicitaire dont j’ai été victime non consentante. Liste des soutiens officiels sur le site de cette start-up, impressionnante.
Lisons la suite : « Au coeur des enjeux médicaux et économiques générés par les évolutions du monde de la santé, notre société développe des robots conversationnels accessibles à tous ! ». Jargon techno-commercial où ne manque qu’un détail. Le malade, le médecin se trouvant libéré de lui parler, la machine « reposant sur les SMS et le machine learning» comme ils le disent.


    Encore un peu d’efforts de la part des marchands d’illusion, et nos sociétés pourront se passer de ces empêcheurs de nous tromper en rond au nom de la santé que sont ces dinosaures encombrants de médecins.



François-Marie Michaut, CO d’Exmed 28-29 novembre 2018

Paradoxale actualité
 (Exmed)

Sous le nom de «gilets jaunes» un évènement collectif encore jamais vécu par son apparente survenue spontanée et acéphale a gagné la France. La difficulté des commentateurs à en déchiffrer la signification est remarquable. Par son défaut de lecture systémique, tant nos esprits ont l’habitude de fonctionner avec leurs seuls repères anciens.

   
Cela donne encore, s’il le fallait, un regain d’intérêt à notre LEM 1095 : Feuillets de Systémique médicale 2, Stratégie d’abord,  Bonne lecture.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 26-27 novembre 2018

Feuillets de Systémique Médicale (2)

François-Marie Michaut


                                                 Stratégie d’abord
   Vous avez compris, je pense, qu’il n’y a pas ici de volonté de détruire quoi que ce soit qui a participé à l’évolution de ce que nous nommons la médecine depuis nos plus lointaines origines d’Homo Sapiens. Pas de révolution dans l’air, pas d’épuration au programme. Nous avons la chance, inimaginable il y a seulement un demi siècle, de disposer d’une quantité extraordinaire de documents venant des cultures dont nous sont parvenues des traces traduites, ou non, en textes ou toute autre forme d’expression. Les implacables techniciens de la fée numérique parlent de Big Data pour en gonfler le ventre de leurs insatiables machines. Enthousiasmant, nous avons à notre entière disposition tout ce que les cerveaux humains ont inventé, cultivé, développé et choisi de nous transmettre des origines à nos jours. Cela rappelle la grande espérance, ce…

Que de soucis ces sous (Exmed)

Les questions d’argent, soyons francs, aussi fauchés ou aussi nantis que nous soyons, nous polluent la vie. Le sort des «sous le seuil de la pauvreté » en Europe fait rêver les jeunes de presque tous les pays d’Afrique. Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_par_habitant.

  Tout ramener de nos vies à de simples termes financiers, n’est-ce pas faire du pouvoir d’achat le but suprême de toute existence humaine ?

  Courir de plus en plus vite pour faire la course à la course, quel beau programme absurde pour gâcher sa courte vie et celle des autres !

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 23-25 novembre 2018

Règne du «pas pour de vrai» (Exmed)

Chacun devant son écran du matin au soir, et pour certains presque du soir au matin, les pouces en mouvements compulsifs, coupés des autres. Qui n’a été témoin de ce spectacle ? Les petits animaux jouent sous le contrôle des adultes pour apprendre à vivre dans la réalité dont dépend leur survie. Les petits humains le font, et savent très vite faire la différence entre la réalité et ce qui n’est pas « pour de vrai » comme ils disent.

    La fascination croissante par les messages et les images nous coupe du réel. Sommes-nous condamnés à en subir dans nos vies toutes les nuisances physiques, psychiques, culturelles, sociétales ? 

    Madame Jean M.Twenge
, professeur de psychologie à l’université de San Diego (Californie) a tiré la sonnette d’alarme «Les smartphones ont-ils détruit une génération?»
Lien

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 21-22 novembre 2018

COSMOS (LEM 1094)

COSMOS 
                   Jacques Grieu
 Les étoiles, une à une, où la nuit les allume,
Font des ombres étranges avec lueurs d’écume.
Depuis que l’homme pense, il étudie le ciel :
Au dessus de sa tête : est-ce bien du réel ?
La voie lactée s’allonge et les planètes tournent
La  lune chaque mois, au même endroit retourne…
C’est une vaste sphère où les astres collés
Sont finement réglés par le Grand Horloger.

Ératosthène, Hipparque, Aristote ou Vinci,
Copernic, Galilée y ont fort réfléchi .
 Tycho Brahé, Képler, expliquent les planètes,
Huygens et Cassini les affinent et complètent.
Après Newton, Einstein, Hubble ou bien Hawking,
Notre vue du cosmos subit bien des dopings ;
Avec nos télescopes et nos fines études,
On va  pouvoir fixer toutes nos certitudes.

On suit les galaxies en leur folle expansion,
On traque leurs planètes, elles sont des millions…
On remonte le temps : on arrive au big-bang
Où nos savoirs trébuchent, où Max Planck nous harangue ;
Son « mur » est la barrière arrêtant nos…

Savoir : tabou ou pas
 (Exmed)

Il est habituel d’affirmer que la connaissance de toute vérité, donc de tout absolu, est humainement impossible. Dont on déduit facilement que la vérité n’existe pas. Comme il ne peut y en avoir aucune preuve acceptable par la science, ce ne peut être qu’une croyance.

   Qui, comme n’importe quelle autre croyance doit être étudiée par... la science.  Le serpent se mord la queue !

Paradoxe avec lequel il faut bien composer.
COSMOS de Jacques Grieu, LEM 1094, attend votre lecture active.


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 19-20 novembre 2018

Fièvre jaune
 (Exmed)

Le mouvement, par cristallisation des réseaux sociaux, des citoyens de France en colère contre l’augmentation du prix des carburants s’est dénommé : les gilets jaunes. Ceux-là même qu’il est obligatoire d’avoir dans toute voiture et de porter sur la chaussée en cas d’arrêt d’urgence. La diffusion de cette mobilisation, en parler para-scientifique du moment, est dite virale.


    Péjorativement, on se souvient que les jaunes étaient au siècle dernier ceux qui refusaient de s’associer aux grévistes.
Nous médecins avons appris en faculté l’existence de cette maladie redoutable d’Afrique et d’Amérique intertropicales. Le virus amaril ( de l’espagnol amarillo, jaune) est transmis par un moustique. Aucun traitement curatif, 50 à 80% de mortalité. Le plus souvent par hémorragie digestive connue sous le nom de vomito negro.
   L’une des plus efficaces vaccinations au monde, avec une injection unique.


    Comment le réel va faire évoluer cette fièvre jaune des gens exprimant sans porte parol…

French Big Doc power ? (Exmed)

Pour n’importe quel acteur d’une administration privée ou publique, sa Majesté Le Dossier est l’alpha et l’oméga de sa raison d’être et de son pouvoir. Le tandem Assurance maladie obligatoire et Ministère de la santé, avec grand renfort de publicité télévisée, cherche à imposer cette vision de la réalité aux malades et à leurs médecins. Le Dossier Médical Partagé (DMP), amicalement nommé Big Doc ici, est un rêve technocratique.  Le seul vrai dossier indispensable en pratique médicale est celui que le soignant a dans sa tête. C’est à lui de le nourrir, de l’enrichir en fonction de sa personnalité et de son expérience, de le faire évoluer au fil du temps.


  L’amoncellement des documents touchant la santé d’une personne, devenant vite pléthorique et brownien, ne peut pas être exploité pour soigner au mieux. Relire ce que Balint a écrit sur «les gros dossiers», explorer l’exploitation qui est faite de n’importe quel dossier hospitalier.
On entend affirmer que le système informatique s…

Sortir de l'informulé (Exmed)

Une idée n’est rien tant qu’une forme ne lui a pas été donnée par un cerveau humain. Libre ensuite à chacun d’en faire ce que bon lui semble. Ce qui est nommé sur ce site « Systémique médicale » est dans cet état qu’un zoologiste pourrait qualifier de larvaire ou un médecin d’embryologique.

   Voici ce qui vous est proposé si l’aventure intellectuelle de vouloir aller plus loin vous tente. Une série consacrée à une autre vision de la médecine que celle qui a cours dans nos cerveaux occidentaux. Sans recherche de sensationnel, ni même de révolutionnaire. Nous n’avons rien à vendre, tout à comprendre.

La LEM 1093 : « Feuillets de Systémique Médicale (1) » attend votre lecture active.



  François-Marie Michaut, CO d’Exmed   12-13 novembre  2018 www.exmed.org

Feuillets de Systémique médicale1 (LEM)

Feuillets de Systémique médicale (1)                                                                                    François-Marie Michaut



État des lieux,  prospective  

    Depuis plus de 21 ans sur le site Exmed, le concept de Systémique Médicale est régulièrement invoqué. J’ai tenté de démontrer ici, à travers des situations multiples, qu’il constitue un outil précieux de compréhension élargie de tout ce qui touche, de près ou de loin, à la santé des hommes. Il m’a semblé que cette façon de penser était dans l’air du temps, et qu’elle ne pouvait que trouver des esprits ayant envie d’en assurer le développement et la diffusion qu’elle mérite. La technologie de l’Internet assurant des communications sans frontières (1) rend cela matériellement  possible. Je me suis trompé. L’idée, faute de relais perceptible est restée…. dans l’air. La systémique médicale, autant que je puisse en être informé à cette heure, n’a pas dépassé le stade d’un coffre qui n’a jamais été ouvert. Son conten…

Insupportables publicités (Exmed)

En France, il est interdit de faire de la publicité dans la presse ou à la télévision pour les médicaments. Sage décision. La sanction pour les fabricants en cas d’infraction est la suppression de leur remboursement par l’assureur unique obligatoire.


    Nous voyons s’étaler sans vergogne sur les écrans des messages vantant les mérites, pour une meilleure santé de tous, de laboratoires fabricant uniquement des médicaments génériques.

    Légalement astucieux, financièrement juteux, éthiquement crapuleux que de faire croire au public que de laborieux fabricants de copies de remèdes déjà existants sont de grands défenseurs de la bonne santé de chacun. Tromperie manifeste des consommateurs, comme cela ne semble guère se dire publiquement.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 9-11 novembre 2018

Addiction, on comprend toujours pas (Exmed)

La recherche de la cause des comportements humains d’addiction butte sur une croyance. Que la substance utilisée est la seule responsable « sérieuse» de la maladie. Alcool éthylique, cannabinoïdes, opiacés, nicotine et autres substances sont examinés sous toutes les coutures par de nombreux chercheurs pour déterminer les mécanismes neurobiologiques qu’ils peuvent occasionner. Le rêve, hautement rentable pour l’industrie, que cela ne peut conduire qu’à la découverte de la molécule réparatrice, demeure ce qu’il est. Une illusion ; ce qui n’a rien de scientifique quelque habillage mercantile qui soit utilisé.


   Pourquoi ? Parce qu’il existe de multiples addictions sans produit ( sexe, jeu, sport, violence etc...).
S’adonner à un certain type de comportement nécessite qu’il y ait une raison impérieuse. Faute de pouvoir aller plus loin, se droguer ne peut être que la tentative de se débarrasser d’un manque essentiel dont on ne parvient pas à percevoir l’origine. Le manque, insupportab…

Vertement exprimé (Exmed)

« avec rudesse, vivacité» précise le dictionnaire Larousse. Vertement fait aussi référence à la couleur verte, emblème des écologistes comme de l’Islam.  Au sens premier du grec : ceux qui parlent de la maison que nous habitons.
    Les atteintes de l’industrie chimique avec sa soeur pharmaceutique nuisent de plus en plus gravement au milieu de vie de tout ce qui est vivant. 

    Ceux qui consacrent leur vie à soigner les humains ne peuvent pas rester muets.
    Mais comment s’exprimer pour que le message soit entendu ? Nana Nopink, avec la LEM 1092AU VERT CITOYENS ! lance son appel ;  à chacun sa propre appréciation.


François-Marie Michaut, CO d’Exmed 5-6 novembre 2018

Au vert citoyens ! (LEM 1092)

Au vert citoyens !Nana Nopink

Os Court : 

  «  Une croissance indéfinie est impossible, nous n’avons qu’une seule Terre, mais une civilisation du bonheur est possible. Les solutions existent, mais l’opinion les ignore car les structures actuelles et les détenteurs du pouvoir économique et politique s’y opposent. »


René Dumont (1904-2001, agronome, auteur, homme politique)


Lettre d'Expression médicaleLEM n° 1092
  sur Exmed
      5 novembre 2018

Laissez-nous juste respirer
 (Exmed)

Ce serait chaque année presque l’équivalent de la population de  la Bulgarie qui disparaitrait de la planète à cause de la pollution de notre si mince ( 800 km) et si fragile pellicule atmosphérique. L’OMS parle de 7 millions de morts ( Le Monde du 29 octobre 2019). Nos esprits commencent à s’ouvrir à la nécessité d’une conscience écologique ; le fameux réchauffement climatique ou la disparition d’espèces animales emblématiques ne doivent pas servir d’alibi pour contourner le plus urgent.   
   Sans air, aucune vie animale terrestre ne peut tenir plus de quelques minutes.
Oui, ce sont nos modes de vie bien ancrés, nos habitudes de consommation exponentielle, notre paresse à songer aux conséquences de nos actes sur notre avenir à tous qui sont en question.

    Sinon, aucune législation, aucune réglementation, aucune taxation ne peut être suffisante pour respirer un air sain. L’action politique à elle seule est impuissante quand elle ne facilite pas la mise en oeuvre des choix effe…

Panacée anti-pénurie médicale
 (Exmed)

La France se plaint de manquer de médecins sans parvenir à enrayer ce que le jargon journalistique nomme la désertification médicale. Remplacer les médecins qui ne sont plus là par un système de transmission numérique des images et des sons vers un centre lointain, c’est ce que cherche à faire la télémédecine. Les milieux technocratiques semblent séduits.

   La LEM 1091 : Télémédecine et téléréalité  ( lien ) vous propose de regarder le réel sous un autre angle. Bonne lecture critique.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  29-30 octobre 2018

Télémédecine et téléréalité (LEM 1091)

Les esprits s’échauffent, les producteurs de sensationnel applaudissent et les marchands de nouveauté ouvrent de façon pavlovienne leur tiroir caisse.  La coqueluche (1) des promoteurs de la pratique médicale de demain a pour nom la télémédecine. Soigner à distance, telle est l’ambition. Ne plus avoir à se déplacer, ne plus attendre : tout, tout de suite, sans effort. Le rêve en ces temps où les médecins de chair et d’os vieillissent et sont de moins en moins nombreux dans de nombreux secteurs urbains et ruraux.

   Avons-nous oublié que la rencontre avec un soignant nécessite tout un processus social ? Contact téléphonique avec le cabinet pour exposer rapidement son attente, négociation de la réponse apportée pour fixer les modalités de la rencontre au cabinet ou à domicile. Ce cérémonial n’est pas neutre ; le «j’ai appelé le docteur - ou son patronyme plus souvent» est la formule traditionnelle des familles. Le code de l’entrée en soins médicaux.

  Pensez-vous que seule l’image d’écr…

Mondialisation idéologique rampante (Exmed)

Surprise en feuilletant le Bulletin de l’Ordre des médecins N°57 octobre/novembre 2018. Au très officiel code de déontologie faisant partie du Code de la santé publique en France, vient d’être fait un ajout dont personne n’a parlé. Rien moins que l’annexion de la déclaration de Genève élaborée depuis 1948 par l’Association médicale mondiale, révisée en 2017.

   Le début est grandiose. « En qualité de membre de la profession médicale, je prends l’engagement solennel de consacrer ma vie au service de l’humanité »  Bigre, on est rien moins que des sauveurs à vie et en exclusivité des habitants de cette planète en danger. Personne ne rigole dans l’assistance, l’auto dérision des blouses blanches n’existe pas ?

   La fin est un feu d’artifice remarquable de langage convenu. « Je fais ces promesses sur mon honneur, solennellement, librement ». La définition scientifique de l’honneur n’existe pas. Celle de la solennité non plus. Et encore moins la possibilité  de se soumettre librement à …

La culture du « pas de vagues » (Exmed)

La video d’une enseignante se faisant menacer d’une arme par un élève en pleine classe a été un déclencheur. Le corps professoral, jusque là bien muet, ose parler sur Internet de l’attitude de sa hiérarchie.

    Culture largement répandue du surtout ne pas faire de bruit, ne pas se faire remarquer, ne pas montrer ouvertement que l’on ne dirige pas du tout ce qu’on est payé pour maitriser.
Lâcheté ordinaire direz-vous.

    Attention, le pas-de-vagues est contagieux, car il se nourrit du silence de ceux qui sont au courant mais ne parlent pas.
     
Ne pas utiliser sa parole quand on ne risque pas sa peau à le faire, n’est-ce pas s’amputer soi-même d’une partie de sa liberté ?

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  24-25 octobre 2018

En amont des mesures (Exmed)

L’action politique se manifeste par la prise de mesures destinées à modifier des réalités jugées mauvaises. Chacune d’entre elles, dans les pays où l’expression n’est pas interdite, trouve ses détracteurs. Et tant mieux. Un petit voyage au coeur de ce que le leader de la France a tenté de nous faire comprendre de son objectif directeur ; essai de décryptage systémique. 
Voici la LEM 1090 : La connaissance, Président Macron. 
  

Bonne lecture et joyeux libre-arbitre.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  22-23 octobre 2018

La connaissance, Président Macron (LEM 1090)

Monsieur le Président Emmanuel Macron, vous avez fait le choix de nous parler à chacun à la télévision le 16 octobre 2018. Vous avez voulu, en douze minutes,  sans le filtre intermédiaire du jeu des questions et des réponses, nous faire comprendre quel était le ressort de votre façon de gouverner la France.  Vous aviez juste devant vous un papier, tout simple, raturé comme une note personnelle. Vous étiez peu éclairé, ce qui a beaucoup fait parler des commentateurs plus attentifs aux détails qu’au fond même de votre allocution. J’y ai remarqué deux indices. L’absence de tout objet symbolique sur le bureau, notamment de l’horloge, comme si la maitrise du temps désormais passait au second plan ou prenait une autre dimension. Derrière vous, l’espagnolette de votre fenêtre sur le monde extérieur (demeurée en position verticale ouverte dans votre précédente intervention élyséenne) était fermée. Le côté  situé à votre gauche a bloqué le vantail droit. Pour les médecins, la distinction de…

Mais qu'est-ce qui ne va pas en nous ? (Exmed)

Nous sommes un Français sur dix à avoir présenté un « état dépressif caractérisé»  en 2017, selon «Baromètre santé» cité par le Quotidien du Médecin  du 16 octobre 2018. Cette pathologie, mettant parfois le pronostic vital en jeu dans ses formes les plus graves, est en constante progression depuis 2010, avec une prédominance féminine. L’industrie pharmaceutique y trouve un marché très rentable, bien que l’action pharmacologique de ses antidépresseurs soit loin d’être beaucoup plus concluante que celle obtenue avec un placebo.


   Les neurosciences nous expliquent qu’il y a un trouble des neuromédiateurs. Mais ne peuvent rien dire sur ce qui cause ces perturbations. Les visions purement psychologiques demeurent très partielles. Une vision écologique de la personne en souffrance en interaction avec son environnement n’existe pas encore.
Tant qu’on n’aura pas compris pourquoi et comment certains d’entre-nous présentent cette maladie de l’humeur et qu’on se contera de bricoler les neuro…

Césariennes "de confort" (Exmed)

Le nombre d’accouchements par césariennes est en augmentation constante ( Quotidien du médecin du 15 octobre 2018, Sophie Coisne). La pratique de l’extraction du bébé vivant quand sa mère vient  juste de mourir est bien antérieure à Jules César. puis elle a été encouragée par l’Église afin de pouvoir baptiser d’urgence le nouveau-né pour sauver son âme.


    Au milieu du siècle dernier, il était obligatoire pour obtenir son doctorat d’avoir effectué au cours de ses études au moins trois accouchements. Les médecins actuels ont perdu cette expérience vécue et sont beaucoup plus aptes à effectuer une césarienne que de pratiquer un accouchement par les voies naturelles.


      Les femmes veulent de plus en plus planifier leur gestation en fonction de leurs obligations personnelles. Sans parler de la dimension économique (57% de césariennes au Brésil), sait-on avec certitude quelles sont les perturbations éventuelles du recours à la chirurgie, donc à l’anesthésie, pour la santé physiqu…

À Latin, latin et demi (Exmed)

Le Souverain Pontife se permettant de se mêler de médecine et d’intimité féminine donne plein droit à la médecine comme aux femmes de s’exprimer les yeux ouverts sur l’institution vaticane.

   La langue latine étant le parler officiel de l’État papal romain, c’est avec Habeas Corpus- ce droit capital d’être confronté à un tribunal dès qu’on est emprisonné - que cette tribune est publiée dans la LEM 1089 : Réponse à Rome.
     La signature, sans violence ni dépendance, est celle de Nana Nopink.

   L’humour médical, parfois trivial,  sait aussi faire mouche en toute élégance : chacun ses armes. Bonne lecture à tous.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  15-16 octobre 2018

Réponse à Rome (LEM 1089)

Lettre d'Expression médicale
LEM n° 1089  
http://www.exmed.org/archives18/circu1089.html

      14 octobre 2018                                      Réponse à Rome

                                                                                        Nana Nopink

Os Court :
«  Les femmes n’ont aucune hiérarchie au sein du Vatican, ce dernier craint un grand nettoyage. »
                    Gaétan Faucer (auteur belge)

Tartufferie papale (Exmed)

Le pape, peut-être mû par un sentiment de charité chrétienne, vient de qualifier publiquement les médecins de «tueurs à gage».  C’est son droit, c’est aussi celui des montrés du doigt de ne pas demeurer silencieux.

   
  Prétexte invoqué ? Celui de la pratique, parfaitement légale en France depuis 1976 ( loi Veil),  de l’interruption volontaire de grossesse. Au nom de quoi? Du commandement de Moïse stipulant : tu ne tueras pas.

   J’ai pu recueillir directement en 1966 au Tchad, de la bouche d’un officier belge ayant combattu au moment de la décolonisation du Congo Belge en 1960, un témoignage... édifiant. Toutes les religieuses de plusieurs couvents ont été violées par les combattants indépendantistes. Il n’en n’est résulté  aucune naissance. La thèse du miracle collectif demeurant peu crédible, qui a donné sa bénédiction, et les fonds nécessaires, pour qu’interviennent en toute discrétion les indispensables « tueurs à gage » ?


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  12-14 octobre 20…

La grippe qui tue (Exmed)

En France, début de la campagne annuelle de vaccination antigrippale. La population semble de moins en moins perméable aux arguments des agences officielles chargée de faire la promotion de cette prévention. Des personnalités des maladies infectieuses volent à leur secours en agitant l’épouvantail de la dernière grande pandémie planétaire dite de la grippe espagnole.Centenaire macabre de 40 millions de morts ! Tremblez braves gens et sautez vite sur les bons vaccins.

    L’industrie pharmaceutique  dans la coulisse compte beaucoup sur votre choix.
 Il n’est, hélas, pas clairement dit que nous n’avons aucun moyen de prévoir le comportement de quelque virus que ce soit. Un jour ou l’autre, les virus disposant de capacités de mutations, de résistance et de quiescence stupéfiantes, des épidémies destructrices peuvent resurgir alors que nous les pensions «éradiqués», ces variole ou autres poliomyélites selon les dire orgueilleux de l’OMS.


François-Marie Michaut, CO d’Exmed  10-11 octo…

FLORAISONS EFLORESCENCES (LEM 1088)

FLORAISONS
 
                      EFLORESCENCES

Jacques Grieu





La fleur est un symbole et qui est fort ancien :
Depuis le Moyen-Âge et déjà les romains,
On avait codifié ses significations.
Chaque fleur nous parlait avec ses précisions.

À l’ajonc, la colère, à l’origan la joie,
À l‘œillet le caprice, aux centaurées, la foi,
Au buis, le stoïcisme, au muguet le bonheur,
Au crocus l’inquiétude, à l’ixia, le malheur.

Le fenouil, c’est la force et le fuchsia, la grâce,
L’aster est la gaieté, l’achillée, la menace,
L’arum, donne l’ardeur et le gui, la constance,
Le laurier, c’est la gloire et le houx, la défense.

Construire son bonheur, c’est donc faire un bouquet
Avec beaucoup de fleurs choisies sur son trajet.
Certaines resteront toujours inaccessibles ;
Il faut se contenter de celles disponibles.

On veut cueillir très tôt chaque fleur de la vie ;
Ce serait donc la mort qui pousserait ainsi ?
Sans doute les boutons font de belles promesses,
Mais leurs fleurs, il est vrai, en se fanant, nous pressent.

La vie …

La fleur au stylo (Exmed)

Utiliser des mots, qu’ils soient banaux, hypertechniques ou artistiques ne les délivre jamais d’une charge symbolique  issue d’un héritage lointain dont nous avons oublié jusqu’à l’existence mais ressentons l’influence. Vous savez, cette dimension symbolique qu’aucun algoritme ne peut prendre en compte, ce qui fait qu’elle échappera toujours à cette « intelligence artificielle»  issue de nos machines numériques. Symboles, priez pour nous, les pauvres cerveaux humains.


Travaux pratiques fleuris, voici la LEM 1088 signée Jacques Grieu : FLORAISONS EFFLORESCENCES.


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  8-9 octobre 2018

Nobel, signification (Exmed)

Chaque année, la presse diffuse la liste des prix Nobel des différentes disciplines retenues avec une fidélité métronomique. Finalement, ce qui semble le plus préoccuper le public, c’est la nationalité des lauréats. Comme les Jeux Olympiques comptabilisent les médailles obtenues, non par les athlètes eux-mêmes mais par les nations dont ils portent le maillot. 
Cette culture de la compétition et du classement de la valeur des cerveaux et des muscles a-t-elle encore une signification en 2018 ?

   Une balance entre ses effets bénéfiques et ses effets destructeurs pour nos sociétés et nous, les gens ordinaires, ne serait pas sans enseignements.


    Ce qui se passe du côté du prix Nobel de littérature qui n’est pas décerné cette année est un signal d’alarme à ne pas négliger.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  5-7 octobre 2018

Ménage à trois (Exmed)

Le tête à tête du patient et du médecin contraignant à un dialogue à forte composante non verbale, sans témoin de cette intimité, est menacé. La présence, bientôt instaurée en France, des assistants médicaux, aux fonctions encore floues, officialise une telle intrusion d’un tiers dans une consultation médicale.  La complexité bien connue des interactions relationnelles dès qu’on est plus de deux ne peut que générer des effets secondaires incontrôlables.

   Autant on sait ce que c’est qu’un dialogue, cette parole qui passe à travers un échange, autant la notion de trilogue, reconnue par le dictionnaire, demeure impensable.
Une seule solution, le patient ne pouvant être changé, il faut que l’assistant ou le praticien élimine l’autre. Et on retombe sur ses deux pattes.
   Bonjour l’ambiance, adieu confidence donc confiance !


François-Marie Michaut, CO d’Exmed  3-4 octobre 2018

Dans les traces de La Fontaine (LEM 1087)

Dans les traces de La Fontaine                                                                                                                                                Nana Nopink

Notes de la rédaction :
- INCa, Institut national du cancer, organisme d'État
- Mammo : mammographie ; chir : chirurgien.
- Sainte Agathe a eu les seins coupés parce qu'elle se refusait à un gros ponte romain.
- Cancer Rose, informations sur le dépistage mammaire https://www.cancer-rose.fr/
- Octobre rose est une campagne publique de prévention du cancer du sein en France


Os Court : 
 
«  Lorsqu'on fait une fable, il est avant tout préférable d'avoir quelque chose à y raconter ! »
                           Francis Blanche


Lettre d'Expression médicale
LEM n° 1087 sur Exmed : 
http://www.exmed.org/archives18/circu1087.html      1er octobre 2018  

Bienvenue à Nana Nopink
 (Exmed)

De simples mots peuvent rendre malade tout comme ils ont le pouvoir de soigner. Il n’existe pas de parole neutre, totalement aseptisée par la science drapée dans son objectivité. N’importe quel praticien le sait d’expérience, les gens d’écran ne le soupçonnent pas. Voilà pourquoi nous avons le plaisir de publier dans nos LEM Nana Nopink qui choisit la forme d’expression de la fable pour nous extraire de la dictature intellectuelle de la pensée unique.


    Dérision ? Non, respect. Respecter, le mot le dit, c’est regarder les choses, comme les gens, une deuxième fois. Voici donc la LEM 1087 de Nana Nopink : Perrette et le pot aux roses.


Toute coïncidence avec la campagne nationale dite « Octobre rose» n’est pas fortuite.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  1-2 octobre 2018

Nerf honteux
 (Exmed)

Ainsi l’anatomie qualifie-t-elle, en le distinguant, s’il vous plait, en interne et externe, le système nerveux des organes sexuels féminin et masculin. Cette histoire de honte liée à des fonctions on ne peut plus nécessaires à la perennité de notre espèce a été tempérée avec une savante latinitude. On parle alors de nerf pudendal. Le pudendum  (ça sent la pudeur et tout plaisir est banni)) signifiant l’appareil sexuel.
   

     Bien encombrant en 2018, cet héritage culturel venu du christianisme. L’église catholique qui a imposé le célibat des religieux des deux sexes en même temps que le mariage, autour l’an mille, est en position intenable. La révélation publique du non respect - pour rester modéré - de l’abstinence des clercs pose une question.
Une règle non suivable doit-elle être maintenue ?
À moins de décréter que le créateur nous a doté d’organes dont certaines créatures n’ont  pas le droit de se servir. L’existence d’une règle qui peut favoriser la dissimulation des compor…

Homéopathes et «homéopatients» (Exmed)

Erreur méthodologique majeure pour ceux qui veulent évaluer la si populaire homéopathie. Se focaliser sur les seules vertus pharmacologiques des petites pilules comme si le «principe actif » du système thérapeutique s’y trouvait.

- C’est ignorer la découverte de Balint que le médecin lui-même est un remède, ce qui ne fait pas l’affaire des revenus de l’industrie chimique.

- C’est négliger le fait clinique que l’ interaction entre un soigné et un soignant produit une certaine quantité d’effet thérapeutique ou pathologique. 
La capacité oubliée de l’auto et de l’hétéro-guérison, nous l’avons nommée sans la comprendre placebo. Ce qui se passe entre les homéopathes et leurs «homéopatients» donne lieu à la production d’un effet placebo qu’il serait logique d’évaluer. Pour le comparer au placebo + effet pharmacologique -positif comme négatif- obtenu par le couple allopathe et son patient.

 

   Il est vrai que le jour où il serait possible de mesurer la valeur soignante de chaque médeci…

Enfoncez-vous bien ça dans la tête

 (LEM 1086)

Enfoncez-vous bien ça dans la tête

                   François-Marie Michaut


      Le Coup d’Oeil d’Exmed du 14 septembre évoquait l’idée  simplement logique de se doter d’un cahier des charges pour assurer au mieux la formation des médecins de demain. Risque de dérapage vers de grands principes hors de toute réalité : souvenons-nous de la réforme des études médicales du professeur Robert Debré, ami personnel du général De Gaulle. Il fallait détrôner la médecine américaine triomphante en décrochant plus de prix Nobel qu’elle ! La bombe politique prestigieuse des CHU (1)  fait pschit sous nos yeux. À souligner que, depuis 1958, l’institution en situation de monopole, a généré un effet secondaire remarquable. Le développement exponentiel de toutes les spécialités, de plus en plus techniques et hyperspécialisées. Chacun, bien humainement, cherchant à occuper un créneau nouveau où il puisse exceller comme hyper-expert.
Balkanisation des savoirs hospitaliers  les plus spectaculaires ; le…


« La maladie de la valeur»
 (Exmed)

Tel est le diagnostic de notre société selon Max Dorra, écrivain et professeur de médecine interne à Paris. Notre système de santé que le président Macron a décidé de soigner par un vaste plan annoncé au public il y a quelques jours est-il atteint de cette pathologie ?
 
   Sans se noyer dans les dispositions pratiques des mesures prescrites qui font le bonheur des commentateurs, ce que tente de déterminer la LEM 1086 : Enfoncez-vous bien ça dans la tête.
Bonne lecture http://www.exmed.org/archives18/circu1086.html 

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   24-25 septembre 2018

Alzheimer on oublie
 (Exmed)

Le récent déremboursement en France des médicaments utilisés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer est un signal d’alarme. Nous continuons d’ignorer quelle est la cause de cette pathologie dont tout le monde a peur.

    Nous ne tenons pas compte que nos neurosciences sont fondées sur un certain nombre de postulats, par nature scientifiquement indémontrables :


- que la conscience, comme tout autre type de pensée, est fabriquée et stockée dans notre cerveau

- que la mémoire est, elle aussi, une sorte de sécrétion de l’encéphale qui est conservée dans nos neurones

- que le temps est une réalité inébranlable de la physique fondamentale.


      Deux auteurs  français - c’est pas si fréquent- dont nous avons parlé plusieurs fois sur Exmed permettent de sortir de cette dramatique impasse intellectuelle : Dominique Aubier : «L’Alzheimer,  étiologie établie d’urgence sous regard kabbalistique» (2008) et Philippe Guillemant : «La physique de la conscience.» (2015).
 

    Un peu de c…

La santé reste en plan (Exmed)

Plan pour la santé en France lancé le 18 septembre 2018. Qu’est-ce que la santé ? On a piqué le mot au latin sanitas utilisé par Cicéron. Il veut dire outre le fait de bien se porter la capacité de bien juger, de connaitre. Alors, c’est quoi cette santé ? Le chirurgien Henri Mondor invoquait poétiquement le silence des organes. L’Organisation Mondiale de la Santéen 1946 osait parler de « complet bien-être physique, mental  et social [...] pas seulement une absence de maladie, d’infirmité.» Le paradis terrestre pour tous et pour toute la planète.

Hervé Anctil, au Canada, dans les années 1980, propose ceci : «La santé résulte d’une interaction constante entre l’individu et son milieu [...] capacité physique, psychique et sociale des personnes d’agir  dans leut milieu et d’accomplir les rôles qu’elles entendent assumer d’une manière acceptable pour elles-mêmes et pour les groupes dont elles font partie».


  Faute de dire clairement en préambule ce qu’on met dans le mot santé,  aucun p…

RÉBELLION RÉFUTATION (LEM 1085)

RÉBELLION
                    RÉFUTATION

                   

                    Jacques Grieu





Refuser les louanges est fort noble habitude ;
Mais on sent que souvent, ce n’est qu’une attitude,
Pour voir surenchérir avec un compliment
Ou entendre deux fois qu’on est intelligent.

Accepter est un art dont il faut pouvoir jouer :
Et savoir refuser demande du doigté.
Il est bien des accords lâchés avec hauteur
Qui sont plus irritants qu’un refus sans raideur.

Un refus, quelquefois, aboutit à l’inverse :
Le titre de martyr, même s’il bouleverse,
Est souvent refusé, ajoutant à la peine,
Et la pitié alors, oblige à dire amen.

Souvent l’incertitude est aussi douloureuse
Que le refus tout net en sa forme empêcheuse.
À tout engagement, on doit réalité :
Pire que cent refus, la promesse oubliée !

Demain est un mystère et qui souvent fait peur :
La peur et le refus qui portent le malheur.
Le futur, au contraire, doit se voir en riant :
L’envie de réussir implique le présent.

Les raisons d’un refus, montrées et expo…