CAS D'ÉCOLE ( LEM)

Lettre d'Expression médicale


LEM n° 1038
    http://www.exmed.org/archives17/circu1038.html
     23 octobre 2017

                           
                


                                      CAS D‘ÉCOLE

                                                             Jacques Grieu
                                   
               

  



À l’école, autrefois, c’était trente cinq heures
Dont quinze de français, avec le professeur.
Aujourd’hui, c’est neuf heures ! Et comment s’étonner,
Si les enfants paniquent à la moindre dictée ?

À l’école, autrefois, on discutait philo :
Maintenant, c’est au foot qu’on cherche les héros…
C’est notre société qui a fait notre école ;
Mais c’est aussi l’inverse et nul ne s’en console !

Les noms de nos écoles ont peu de contenu :
Les élèves de l’X ne sont pas inconnus !
Comme ceux de Centrale aiment aussi les bords,
Ou ceux de Haute École en bas sont aussi forts.

Beaucoup de grands génies ont ignoré l’école,
Et bien des « professions » n’ont pas ce monopole :
Poètes ou écrivains et beaucoup des artistes,
Sont des autodidactes ; à l’école, ils résistent.

À l’école écolo on crie et s’entre tue ;
Rien que de politique à ces combats de rue.
Si Nicolas Hulot joue bien sa partition,
Peut-être saura-t-il apaiser ces tensions ?

Entre la maternelle et l’épreuve du BAC,
On en eu, des écoles, et qui furent des couacs !
L’école de la vie est-elle la meilleure ?
Cela dépend surtout de qui est professeur !
                       

    



 


 Os Court :

 «  L’idée de scolarité dissimule un programme par lequel il s’agit d’initier le citoyen au mythe de l’efficacité bienveillante des bureaucraties éclairées par le savoir scientifique. » 

Yvan Illich ( cf LEM 1037 )



Commentaires

Remenber a dit…
Mes universités, chanson et texte de Philippe Clay
C'était pas Jussieu, c'était pas Censier, c'était pas
Nanterre
Mes universités
C'était le pavé, le pavé de Paris, le Paris de la guerre
On parlait peu de marxisme
Encore moins de maoïsme
Le seul système, c'était le système D
D comme débrouille-toi
D comme démerde-toi
Pour trouver de quoi
Bouffer et te réchauffer

Mes universités
C'était pas la peine d'être bachelier
Pour pouvoir y entrer
Mes universités
T'avais pas de diplômes
Mais t'étais un homme
Quand tu en sortais
Nous quand on contestait
C'était contre les casqués
Qui défilaient sur nos Champs-Elysées
Quand on écoutait Londres
Dans nos planques sur les ondes
C'était pas les Beatles qui nous parlaient.

Mes universités,
C'était pas Jussieu, c'était pas Censier, c'était pas
Nanterre
Mes universités
C'était le pavé, le pavé de paris, le Paris de la guerre
Pourtant on tenait le coup
Bien des fois entre nous
On rigolait comme avant ou après
Mais quand ça tournait mal
Fallait garder le moral
Car y'avait pas de came pour oublier
Mes universités
C'était mes 20 ans pas toujours marrants,
Mais c'était le bon temps

Mes universités
Si j'en ai bavé je me ferais pas prier
Pour y retourner
Bien sûr le monde a changé
Tout ça c'est du passé
Mais ce passé faut pas vous étonner
Il est telle ment présent
Qu'on ne comprend plus maintenant
Ce qui ne tourne plus rond dans vos universités.

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)