Mille semaines de LEM



Lettre d'Expression médicale
Version courriel  sur demande
LEM n° 1000
 sur Exmed http://www.exmed.org/archives17/circu1000.html
    30 janvier 2017

          
                                     Mille semaines
                  Docteur François-Marie Michaut
  

 

    En tant que pilote de l’OVNI Exmed (1), j’allais ajouter au chiffre rond de ce numéro de la Lettre d’Expression Médicale un : déjà.  Simplement pour signifier sans ambiguité qu’assurer sur mon site - et  sur d’autres vecteurs numériques complémentaires - la publication hebdomadaire de cette LEM pendant aussi longtemps n’a pas réussi à me lasser.  Dix fois cent, ça fait, sous forme de papier, un ouvrage... de poids. Dix fois cent semaines, mon professeur d’histoire disait que cela fait une génération.
     Peut-être avez-vous perdu de vue la mouche qui m’a piquée à la fin du siècle dernier pour que soit lancée cette étrange entreprise ? Un besoin de ne pas rester sans rien dire quand j’ai vu ma profession de médecin généraliste condamnée à se soumettre au pouvoir politico-technocratique (2). J’ai eu alors le sentiment très clair que j’avais l’obligation morale de « prendre le maquis » avec la seule arme dont je pouvais disposer : ma plume. Quelques contacts ont pu s’établir avec la complicité du journal Le Généraliste (3), en particulier avec son éditorialiste Jacques Blais (4). 
Nous espérions tous les deux que d’autres confrères allaient ressentir le même besoin d’exprimer leur façon de vivre le sort qui se dessinait pour la médecine, les médecins et les malades en France. Leur offrir, sans aucune contrepartie, le moyen d’expression sans frontière que permettait l’Internet encore débutant nous semblait logique. Se faire entendre sans avoir recours à quelque intermédiaire que ce soit, quel progrès. Vive la technique ! L’illusion que de la rencontre virtuelle d’un certain nombre de correspondants actifs jaillirait de lui-même un élan général de toute la profession fut peu à peu abandonnée devant la réalité de ce qui ... ne se passa pas. Fallait-il alors baisser les bras et se taire ? Le pari suivant a été pris. Sortir des sentiers battus de l’impossibilité de mener seul un travail de quelque valeur, un groupe institutionnalisé en équipe étant la règle dans tous les domaines de la vie scientifique, politique ou culturelle.
Alors, surtout ne pas constituer de communauté, tout faire pour que chacun soit respecté en tant que personne capable de choisir ce qui lui convient, ne pas chercher à imposer, ni même à convaincre, devint la ligne de conduite. Comment faire ? Le vieux ( 2600 ans) Socrate vola à notre secours : se contenter de poser des questions, en laissant au lecteur le soin de répondre ou de se taire. La méthode aboutit logiquement à aller explorer sans complexe et sans exclusion les frontières de toutes les connaissances pouvant contribuer à un bon ou à un mauvais état de santé des humains.  Je revendique la responsabilité du choix de toutes les lettres publiées. Certaines ont été écrites à ma demande. Tous les auteurs, ainsi que les indispensables collaborateurs techniques bénévoles ont toute ma reconnaissance. Une mention particulière pour Jacques Grieu. Ses poèmes de non soignant, depuis des années, amènent un souffle d’air vivifiant en évitant aux lecteurs réguliers de sombrer sous l’ennui de sujets parfois bien austères. Moins méconnaitre, c’est déjà un immense programme. Car il y a, à la fois, ce qu’on ne connait pas encore et ce qu’on connait « de travers».
L’un de mes premiers correspondants par Internet, dont j’ai oublié le nom, m’a dit en substance la chose suivante : ne regardez pas autour de vous pour savoir si c’est bien ou si c’est mal, continuez à creuser votre sillon. C’est le mot de la fin.

____________________________________________________
Notes de l’auteur :
(1) Exmed  est ainsi défini comme un Objet Virtuel Non Identique

(2) Il s’agit du plan Juppé de 1995, sous le quinquennat de Jacques Chirac, destiné à sauver définitivement notre système d’Assurance Sociale ( maladie et retraite) de son déficit croissant. La mise en place, pour ne pas avoir à risquer le vote du Parlement, a été effectuée par des ordonnances autoritaires.

(3) Pour reconstituer l’historique de cette publication, voici ses premiers numéros.  http://www.exmed.org/arlem/arl971.html#lem2

Présentation de Jacques Blais et des autres collaborateurs historiques d’Exmed http://www.exmed.org/exmed/and.html  

_____________________________________________

Os Court :

 «  Mille ans sont comme un jour. » 
Livre des Psaumes 84,11



                

Posts les plus consultés de ce blog

TES complétement fou CO Exmed

Etudiants disparus CO Exmed

CHAPEAUX POINTUS TURLUTUTU LEM 987