jeudi 15 septembre 2016

C'est pas de l'eau de roche CO d'Exmed

 C’est pas de l’eau de roche


Certes sous nos climats, celle du robinet que nous buvons chaque jour est régulièrement analysée pour être déclarée potable. Les services officiels recherchent, selon une méthodologie restrictive imposée par la loi, les composés chimiques indésirables et les contaminations microbiennes. Les chiffres officiels sont bons ? Alors, buvez en paix, braves gens, même si ça pue le chlore, c’est bon pour votre santé.
Il faut quand même savoir qu’il n’est possible de trouver que ce que l’on cherche. Ainsi, aucune recherche n’est effectuée sur les résidus médicamenteux ( nos déjections urinaires et fécales les véhiculent) ni sur les micropolluants en général. La faiblesse des doses est une bien piètre justification quand les durées d’exposition ( donc d’accumulation potentielle) se comptent en dizaines d’années pour chaque personne. 
Encore un vaste chantier pour les responsables de la cité, avec de très, très puissants facteurs économique de résistance à la clef.

F-M Michaut CO d'Exmed  16-18 septembre 2016

PRÉCIPITATION (LEM 1098)

                                           La vitesse est un don des nouvelles techniques ; Chaque jour, en extase, on en fait des cantiq...