Liberté d’expression médicale

 
Liberté d’expression médicale

Un médecin havrais a été condamné par la section disciplinaire du Conseil de l’ordre à six mois de suspension d’exercice ( QDM du 8 septembre). Le motif ?  Ce généraliste a signé une tribune sur le site « Le plus de l’Obs », avec une invitation - sans doute aux lecteurs de gauche- à inséminer « les petites frontistes décérébrées».
Est-ce un délit de droit commun ? Est-ce un délit d’opinion ? Est-ce une action de la vie privée ou un acte exercé dans le cadre de sa fonction médicale ?
Pour mémoire, Céline lui-même, aux écrits si sulfureux et aux lourdes condamnations judiciaires,en tant que docteur L-F Destouches,  a été autorisé à exercer  à Meudon de 1951 jusqu’à sa mort en 1961.
 De ce lieu où l’expression médicale est une valeur fondatrice, Thierry Lecoquierre ne peut que recevoir un soutien inconditionnel, et les laveurs plus blanc que blanc de la profession, ce qu’ils méritent : un bonnet d’âne.

F-M Michaut CO d’Exmed 9-11 septembre 2016

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041