Mine de rien, une mine de tout LEM 972

Lettre d'Expression médicale
LEM n° 972
http://www.exmed.org/archives16/circu972.html
18 juillet 2016

                            


                          Mine de rien, une mine de tout
                     
                             Docteur François-Marie Michaut



Nos temps bousculés, rentabilisés mais aussi explosés ne sont guère propices à ce qui n’est ni standardisé, ni prédigéré ni numérisé ? Autrement dit  que chacun ne peut que perdre son temps à lire ce que disent les poètes qui vivent la même vie que nous. Et bien expérience faite on ne peut plus subjective, il me semble que c’est exactement l’inverse qui est vrai. Comme jamais, autant qu’il soit possible d’avoir conscience de ce que furent les époques passées, la nourriture de l’esprit que produisent ceux qui ont le don et le talent d’écrire ne se révèle aussi vitale.
Quand les drames nous broient, quand les émotions nous nouent les tripes, quand les perspectives de ce qui peut nous advenir nous paralysent, les capacités de décider de nos projets, une issue de secours est à découvrir pour vivre comme des hommes.

Telle est la conclusion à laquelle je suis parvenu après avoir lu le deuxième recueil de poèmes de Jacques Grieu. C’est un ouvrage tonique, digne d’un jeune homme qui a souflé ses octantes six bougies sans devenir, autrement que pour rire et faire sourire ses lecteurs, un vieux ronchon radoteur. Le titre lui-même annonce la couleur : Papiers de vers.
Nulle prétention, juste une sollicitation à se laisser aller à l’explosion des mots et des sons. Le bruit d’un artisan qui polit avec patience sa pièce de bois, de métal ou de pierre jusqu’à lui donner, grain après grain, la forme exacte et la finition qu’il en attend.

Pour le reste, je suis bien incapable d’en tenter une description tant la palette des sujets traités est vaste. C’est à chacun d’en explorer, dans le sens qui convient à son humeur du moment, les feuillets.
Une mention spéciale, quand même, à un certain Docteur Pipelette qui vaut son pesant de nougats pour ceux qui ont entendu beaucoup de gens utiliser à leur sauce personnelle les termes de la médecine.
Est-ce oeuvre de moraliste, de jongleur des mots, de philosophe ou d’homme de lettres ? Certainement de tout cela à la fois.
Et en plus d’homme courageux, capable de passer au dessus des blocages des éditeurs traditionnels pour qui la poésie ne rapporte pas assez d’argent pour en faire des livres, n’hésite pas, bien que romancier reconnu, à se transformer en auto-éditeur.
Juste pour finir une confidence de mon ami, et complice fidèle  depuis dans la rédaction des LEM : le succès de ses deux premiers recueils dépasse toutes ses espérances. Et un troisième bébé est en gestation.
______________________________________________________

Note pratique:

 Pour tout renseignement ou demande de commande de « Papiers de vers » ISBN 978-2-9555076-1-2 , 13 euros, le site transmettra votre message à l’auteur éditeur
______________________________________________
   


 Os Court :

 «  Les pensées volent haut mais les mots vont à pied ;
Les verbes ont de quoi tout brouiller.
Plusieurs sens à un mot est tare bien française,
Pour la plus grande joie de celui qui le pèse ...
Il s’amuse avec lui et le fait rebondir,
Le lance et le reprend, sa moelle lui soutire,
Puis le relance encor comme un chat sa souris,
Et ne le laisse choir que quand il a tout dit. »

         Jacques Grieu, Papiers de vers

Posts les plus consultés de ce blog

Placebo, faille béante
 LEM 964

TES complétement fou CO Exmed

Etudiants disparus CO Exmed