Derrière la découverte à sensation


Derrière la découverte à sensation
Ce n’est pas tous les jours qu’une équipe de chercheurs (Neurosciences Paris-Seine) annonce une avancée thérapeutique possible dans des maladies aussi redoutables que certaines tumeurs cérébrales cancéreuses ( les gliomes). Le Point du 18 avril 2016 nous l’annonce.
C’est finalement un vieux médicament contre la tension, actuellement abandonné dans cette indication qui se montrerait d’efficacité douteuse. Pour les curieux, le plus intéressant est de comprendre comment a pu se faire cette étrange «résurrection» de ce qui a été vendu sous le nom commercial de Minipress Le nombre des nouvelles molécules à explorer demeure des plus limité. Les produire sans savoir quel est leur potentiel coûte de plus en plus cher. La technique utilisée par les pharmacologues est de tester, dans une indication précise, toutes les molécules dont ils peuvent disposer. C’est ainsi que nos chercheurs ont testé 1200 produits existants, pour n’en trouver que 12 présentant la toxicité souhaitée.
C’est le principe de la pêche à l’épuisette, donnant la part la plus belle au dieu Hasard.
Détail, en fait capital, utiliser de vieux produits démodés permet d’acquérir sans grand frais leurs brevets d’exploitation. Le Veau d’Or ne sommeille toujours pas chez nous.

FMM  C.O. d'Exmed 20-21 avril 2016

Posts les plus consultés de ce blog

TES complétement fou CO Exmed

Etudiants disparus CO Exmed

Médecine 1927