Islam sans voile LEM 926

Lettre d'Expression médicale

LEM n° 926 sur EXMED    

31 août 2015

              
 
                                                           

                                  Islam sans voile


                                   D.Marche


                               

      Ce site de santé a bien voulu publier un papier consacré à tenter de comprendre le Ramadan.   Il est frappant de constater à quel point l’Islam, deuxième  religion pratiquée en France, est mal connue du public, et même des élites intellectuelles. Quelques clichés sommaires, pas mal d’idées toutes faites portées au rouge par des actualités violentes, et c’est tout.
Alors, vous qui avez la charge de donner vos soins à des familles et à des personnes se revendiquant de l’Islam, il vous est indispensable  de faire l’effort de regarder derrière ce voile qui rend l’Islam non seulement incompréhensible, mais même inquiétant.
Les historiens des religions, les éthnologues, les linguistes, comme les théologiens ou les hommes des différentes religions nous perdent dans des discours qui ratent toujours l’essentiel. Qu’est-ce que c’est que cette religion qui s’est répandue sur tous les continents, juste une infatigable machine de  guerre  depuis 14 siècles ?

      Un livre qui ne ressemble à aucun autre, qui n’appartient à aucune institution, se révèle un guide unique. Son titre  : « Fatimah, La délivrance de l’Islam » (1), annonce un constat initial sans complaisance. Le monde islamique est depuis des siècles dans une situation de blocage qu’il se montre incapable de diagnostiquer clairement, donc de pouvoir « soigner » comme il est devenu urgent de le faire. L’auteur, Dominique Blumenstilh, n’est pas un inconnu des lecteurs d’Exmed. Le docteur José Rizal, héros des Philippines, , Auchwitz et le devoir d’intelligence  .

Le fil conducteur de cet ouvrage récent est le personnage de Fatimah. Fille bien aimée du Prophète, elle a été l’épouse d’Ali. Celui qui a été choisi par Mohammad comme son successeur. Or ce furent d’abord avec Abou B’kr, trois califes très «politiques» qui prirent le pouvoir. Ali, porteur d’un message beaucoup plus spirituel, enfin établi, fut assassiné. Et Fatimah, avec son enfant, mourut seule de misère.
L’auteur se livre à une enquête minutieuse utilisant à la fois, et en parallèle, des outils empruntés à la kabbale hébraïque et aux sages souffis les plus célèbres. Alors, un petit effort de lecture et tout devient lumineux pour nos esprits imprégnés par le raisonnement scientifique. La réunion, jamais encore réalisée, entre les trois courants de perception du réel issus des descendants d’Abraham ( Judaïsme, Occident scientifique issu du Chritianisme et Islam enfin compréhensible ) se trouve constituer la seule issue possible pour notre monde qui marche sur la tête et court à la destruction de la planète. 

   Ce n’est pas si fréquent, un livre d’une telle portée. Certains peuvent n‘y voir que l’élucubration habile d’un intellectuel isolé dans une pensée ésotérique pas du tout à la mode du jour.
 Le point de vue change quand c’est de l’Iran, lui-même, l’un des pays les plus importants de l’Islam, que nous parvient un film hors du commun.
Il s’agit, en rupture totale avec la longue tradition d’interdiction de représenter le Prophète, de raconter l’enfance de Mohammad et son évolution si singulière. 
Il y a deux jours, c’est la superproduction «Mahomet»  de Majid Majiidi  qui a été choisie pour l’ouverture du festival de Montréal. Écoutons la présentation de l’auteur.   Quelque chose de bien plus important que le fracas des armes se passe en ce moment pour qui accepte d’ouvrir lucidement les yeux et les oreilles et de se servir de son cerveau.

Note :
(1) Dominique Blumenstilh, Fatimah, La délivrance de l’Islam, 228 pages. Éditions Peleman,2015, ISBN: 2-9522261-5-6

                                     

  
Os Court :
 
«  Prendre conscience, c’est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir. »
 Lao-Tseu ( 571-525 Av J-C )

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041