A la racine des fondamentalismes

    Lettre d'Expression médicale 906
LEM n° 906      27 mars 2015

              
 
                                                           

       

                     À la racine des  fondamentalismes                            


                                 Docteur François-Marie Michaut




 Les humains persuadés de détenir la vérité absolue sur toute la réalité au moyen de leur adhésion inconditionnelle à une religion, à une culture personnelle ou à un système philosophique, font peur à ceux qui ne sont pas « des leurs ». La violence aveugle qu’ils portent potentiellement en eux, l’actualité quotidienne de tous les continents en témoigne dramatiquement.
La tentation est grande de stigmatiser tel ou tel groupe en lui collant une étiquette infamante comme intégriste ou daesh.
 Sous nos cieux, voir des jeunes gens, de toute origine et loin d’être tous idiots, se radicaliser, selon le parler journalistique, est inquiétant. Le système dit d’Éducation nationale n’a pas la capacité ni de contrer, ni même de diagnostiquer de tels glissements vers des extrèmismes. Il est illusoire de compter sur nos seuls enseignants pour éviter ces bombes à retardement.

Sommes-nous, pour autant placés, devant un fatalité implacable  de notre XXIème siècle qu’il ne nous reste plus qu’à subir en espérant ne pas faire partie un jour ou l’autre des victimes ? 
C’est le mécanisme même du fondamentalisme (peu importe sa nature) qu’il faut passer au scanner de notre réflexion. Des gens nous disent que la seule solution à toutes les difficultés que nous vivons - et elles sont légion sur la planète - a une origine unique. Le non respect des principes qui ont, selon eux, présidé aux origines de leur croyance, ou de leur foi. Vous savez comme ces vieux qui ne savent dire que de leur temps tout était tellement mieux. Comme dans un réseau ferroviaire, des aiguillages ont conduit à ce qui, le temps passant, se révèle comme des voies de garage.

Alors, il faut les prendre à leur propre piège intellectuel, ces tenants du salvateur retour à leur source à eux. Inspiration divine ou non, toutes les idéologies sont nées de cerveaux humains. Ce sont encore des cerveaux humains qui les ont mis en forme, puis transmis tout au long de l’histoire. Ce sont toujours des cerveaux humains qui en ont fait les interprétations, les adaptations, les utilisations à des univers culturels variés.

Nous avons la chance incroyable ( merci l’ingéniosité humaine sous toutes ses formes ) de pouvoir aller fouiller dans toutes les connaissances accumulées depuis nos origines sans bouger de notre fauteuil. Il est donc possible à tout esprit de remonter le fil d’une croyance ou d’une science. Comme dans ce réseau ferré évoqué plus haut, reprendre tous les aiguillages à l’envers pour retourner à la gare de départ. Chaque embranchement mérite une analyse sérieuse. Tout simplement parce que personne, aussi inspiré  puisse-t-il être par un principe supérieur, n’est à l’abri d’une erreur d’aiguillage.

Nous avons passé notre temps et notre énergie à tirer le plus possible de bénéfices de la masse de connaissances acquises par l’humanité. Cela nous a conduit où nous en sommes.
Pour en sortir, un devoir nouveau s’impose à chacun de nous. Il peut se formuler ainsi. L’obligation de remonter le plus loin possible dans le cheminement de l’esprit de toutes les générations qui ont été là avant nous. Sans minimiser leur apport indispensable, c’est bien plus qu’un travail d’historien, d’antropoloque, de sociologue ou d’archéologue. C’est l’effort de toute une vie respectueuse  tout simplement d’elle-même.




  
Os Court :

«     Si la société les maltraite, les jeunes sont une proie facile pour les fondamentalistes. » 


Francis Ford Coppola

    















Posts les plus consultés de ce blog

TES complétement fou CO Exmed

Etudiants disparus CO Exmed

Médecine 1927